Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 11:36
Je te souhaite pour 2016 par JF Laurent

Je te souhaite pour 2016

Pour cette nouvelle année, je te souhaite d’avoir peur à bon escient. Je ne te souhaite pas de n’avoir plus peur, ce serait une mise en danger, une prise de risques inutiles. Je te souhaite d’avoir peur quand il le faut uniquement. Mais cela, c’est difficile. Nous avons une vraie difficulté avec la peur, cette émotion qui devrait être un levier pour avancer.

La peur est une émotion d’anticipation, de mouvement. Elle vient nous signaler, nous rappeler que nous avons en mémoire qu’un événement similaire à celui qui va arriver s’était plus ou moins bien passé. Une émotion qui arrive avant l’action pour mobiliser nos ressources, notre énergie et non pas pour nous inhiber et nous empêcher d’avancer. La peur est là pour nous éviter de commettre deux fois la même erreur. Je donne un exemple :

- Demain, tu as un rendez-vous important pour une éventuelle embauche. Tu as peur. Alors, tu mobilises ton énergie pour te faire « beau ou belle », tu relis tes notes sur l’entreprise, sur tes compétences, tu te prépares physiquement. Tu mets en place tous les éléments pour être le meilleur possible.

- Demain, tu as un contrôle d’anglais et tu as une boule au creux du ventre qui te signale un danger. Mais quel danger ? Comment s’est passé ton dernier contrôle ? As-tu eu une bonne note ? Que s’est-il passé ? Comment peux-tu faire mieux pour te sentir bien ? Dois-tu modifier ta méthodologie de révision, de préparation ? Comment gères-tu ton stress ?

On mesure ainsi l’utilité de la peur, ce levier mobilisateur d’énergie quand il est identifié, recueilli, utilisé à bon escient ? Il nous permet un retour sur le passé pour l’analyser, modifier un comportement, une action qui nous a déçus, apporter des améliorations. La peur protège également. Imaginons le plongeur qui ne respecte plus les procédures de sécurité, qui ne respecte plus les paliers de décompression. Imaginons le zingueur qui monte sur un toit et ne met plus son casque ni ne s’attache sur un toit pentu, il se met en danger, il prend des risques inutiles. Cette petite pointe de peur au creux de l’estomac sera là pour le prévenir et le protéger d’une imprudence.

La difficulté que nous rencontrons est que la peur a été utilisée et est encore majoritairement trop utilisée pour élever nos jeunes et les faire obéir. On menace pour obtenir, on joue sur la peur : « Tu vas voir si tu ne fais pas ça ! … Cris ! Coups, brimades, punitions pour élever son enfant souvent parce qu’on a été élevé ainsi et obtenir rapidement le comportement attendu quel que soit les moyens utilisés. Cela pose problème parce que l’enfant ne sait plus à quoi sert la peur : à se soumettre et obéir aveuglément en étant dominé ou à mobiliser de l’énergie pour modifier l’avenir ? Quand tu as été élevé avec le levier de la menace et donc de la peur, les pistes sont brouillées. Tu ne sais plus lire tes émotions et prendre l’information. La peur vient te tétaniser, t’empêcher d’avancer. Tu te caches parce que tu as peur alors que tu devrais te révolter, affronter, mobiliser ta belle énergie pour franchir l’obstacle devant toi. Petit, et même plus grand, tu as pu être trop souvent confronté à des peurs dirigées pour te soumettre ou obéir alors que ce n’est pas ta volonté première, de ce fait, tu peux également ne plus identifier du tout les signes de la peur : accélération du pou, crispation au niveau du ventre, fébrilité, accroissement de la perception sensorielle, sudation, tremblements. Ils peuvent même disparaître et là, tu te mets en danger inutilement.

Une personne qui a peur mais dont l’énergie s’est transformée en crainte et repli sur soi, sur protection, n’ose plus. Elle perd son élan naturel à aller vers les autres, à prendre des risques mesurés. Oses-tu parler à cette personne que tu ne connais pas ? Oses-tu demander un service à ton voisin ? Oses-tu dévoiler tes sentiments amoureux à la personne que tu aimes ? Oses-tu penser et dire ce que tu penses ? Oses-tu oser ? Oses-tu apprendre quelque chose de nouveau, prends-tu ce risque de ne pas savoir ? Nous devons nous poser cette question : Qu’est-ce que je risque à aller à la rencontre ? Qu’est-ce que je risque si je fais cette action ? Si j’ose changer de profession, de lieu de vie ? Juste aller frapper à la porte de son voisin…

A force d’utiliser la peur pour dominer, certains malfaisants s’en servent pour brouiller les pistes, pour tenter de dominer le Monde. Quand tu vois ce que fait Daesh, ils jouent sur la carte de la peur qui inhibe. Ils tentent de reproduire ce schéma de l’enfance pour obtenir les mêmes comportements à l’âge adulte, le même comportement au niveau d’un macro système, d’un pays, tout cela pour dominer, pour imposer. Ne laissons pas gagner la peur malfaisante, à vocation de dominance.

Pour un petit ou grand précoce, cette peur peut prendre de l’amplitude qu’il n’est plus facile d’analyser. La peur est pour un précoce une difficulté majeure pour aller à la rencontre d’autrui, pour apprendre, se confier, vivre en plus grande harmonie.

Aussi, je nous propose et nous souhaite d’avoir peur à bon escient. Ayons cette émotion pour nous signaler qu’il ne faut pas reproduire un schéma destructeur, mais ayons cette peur qui nous fait nous lever, aller vers l’autre, discuter, rencontrer, même si nous avons peur des différences, même si nous avons peur de l’inconnu. Osons cette peur juste et saine qui nous rend plus fort, plus beau, plus droit, plus juste, plus solidaire. Ayons cette peur qui nous responsabilise, qui nous dit que Daesh, ce n’est pas la faute du voisin, mais nous portons une responsabilité. Je porte une responsabilité.

La peur permet de changer l’avenir… Mais pour un Monde meilleur !

Jean-François Laurent

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
très bel article, comme d'habitude, mais vu le contexte, celui-ci est d'autant plus touchant... <br /> Merci Jean-François pour ce cadeau.
Répondre
J
Merci beaucoup
M
Hello JF<br /> Merci pour ton appel à la "responsabilité"....quelle belle lecture de l'intérêt de nos émotions....nous stimuler à prendre notre responsabilité de notre relation aux autres, à l'autre....et parfois oui cela me fait peur....et heureusement, si j'ai le courage de saisir ma chance, elle me le rend par de beaux cadeaux....alors, merci d'écrire régulièrement pour moi qui suis un peu paresseuse de ce côté-là....and happy New Year!<br /> Ton amie Martine :)
Répondre
J
Merci à toi Martine. A bientôt
N
À l'orée de cette toute nouvelle année, <br /> J'ai juste envie de vous souhaiter,<br /> Une multitude de petits bonheurs chaque journée,<br /> De l'amitié, de l'amour, de la sincérité. <br /> <br /> Que les événements de cette année passée,<br /> Nous incitent à profiter chaque jour des êtres aimés,<br /> Nous invitent à considérer l'autre dans son intégrité <br /> Et dans le respect de nos différences assumées. <br /> <br /> Natacha.
Répondre
J
Merci beaucoup !

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3