Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 15:50

Lettre aux grands-parents

 

Bonjour,

    Je suis interpellé hier soir tard par une amie désorientée par l'attitude de sa propre mère et qui me demande d'écrire un texte pour les grands-parents.

 

  "Coucou! Comment vas-tu ? J'ai vraiment bien aimé ton texte sur les tempêtes émotionnelles, bravo et merci, cela fait du bien ! D'ailleurs je crois être en pleine tempête là ! Je t'en fais part pour savoir si cela vient de moi et ma gestion des émotions ou s'il y a quand même un peu matière à être en colère : Contexte : Ma fille (3 ans et 1/2) est en vacances chez mes parents. Avant de s'endormir, elle passe beaucoup de temps à discuter dans son lit, elle sort d'une longue période d'angoisse de la nuit, du noir, du loup, montres, sorcières et autres... C'était bien plus compliqué, là, elle ne fait que discuter. Faits : Je viens d'apprendre par ma mère au téléphone que celle-ci lui a dit : "Si tu te tais quand tu vas au lit et que tu t'endors tout de suite, tu auras une pièce" (des euros quoi!). Cela a fonctionné hier pour la sieste et pour la nuit... je me suis contenue pour lui dire calmement que je n'étais pas d'accord sur cette méthode, que c'était une forme de chantage, que ça refoulait probablement quelque chose qui a besoin de sortir, que ça fausse sa représentation de l'argent, etc... Et là ma mère me répond : " Ecoute, tant que ça marche, c'est très bien ! " Puis elle a changé de conversation avant de raccrocher. Je suis révoltée et mon mari également... on a tort ? On en fait une montagne ? As-tu un texte ou une référence à lire sur le sujet stp ? Merci de m'avoir lue, ça m'a déjà apaisée un peu... Gros bisous et à bientôt"

 

  Cher grand-père, chère grand-mère,

 

     C'est ému que je prends la plume pour te donner la réponse que j'ai écrite pour mon amie qui n'est pas folle du tout et quelques lignes de conduite à tenir.

 

     Alors, toi aussi, tu ressens un immense vent chaud à la fois dense et doux qui bouleverse ton coeur, qui le fait chavirer. Un amour qui te permet de gagner dix ans, de se sentir de nouveau jeune et utile. Tu ressens ce désir de transmettre des valeurs qui t'habitent en profondeur. Toi aussi, la première fois que tu deviens GP, tu ne t'attendais pas à ce chamboulement, tu ne savais pas que ce serait si fort. Tu penses à lui, à elle, à eux souvent. Dès que tu as une occasion, tu montres des photos de tes petits-enfants. Oui, c'est peut être cela, être GP, mais cela ne te donne que le pouvoir de l'Amour qui est déjà immense.

 

            Maintenant que tu es grand-parent, tu n'es plus parent de ces petits, mais totalement grand-parent et tu as à te convaincre que ton enfant restera toujours ton enfant, mais que à son tour, il ou elle est parent et te fait reculer ou avancer selon ton point de vue d'un cran. Moi, je choisis "avancer".  Tu ne décides plus de tout et tu dois faire ton deuil de cette toute puissance.

 

            - Maintenant, tu es papi ou mamie et tu es déchargé de cette responsabilité où tu joues ta vie à chaque décision à prendre.

            - Tu es papi ou mamie et tu te glisses dans le sillage tracé par  tes enfants, sillage que tu as toi-même creusé quand tu étais parent de tes enfants. Tu resteras toujours parent de tes enfants, mais le paramètre qui a changé, c'est qu'ils volent de leurs propres ailes et qu'ils sont eux-mêmes parents à leur tour. C'est eux qui tracent le sillon

 

            - Tu es déchargé des responsabilités de choix éducatifs, qu'ils soient petits ou grands (ne jamais mettre de fessées ou ne pas regarder un petit dessin animé).  Tu es ainsi plus léger, plus légère dans ta fonction de GP.

 

            - Tu es chargé d'une mission : renforcer les parents dans leur fonction parentale, les assoir dans cette fonction.

 

            -Tu es chargé d'une mission très importante : être une oreille attentive de la jeune maman ou du jeune papa, les rassurer dans leurs décisions, leurs doutes.

 

            - Tu es chargé d'une mission très importante : Donner confiance à ce jeune papa ou cette jeune maman, dédramatiser certaines situations, aider à la prise de recul par un questionnement qui leur permettra de faire leurs propres choix.

 

            - Tu es chargé d'une mission très importante : Soulager, permettre aux parents de respirer de temps en temps, leur permettre de se retrouver mari et femme et d'avoir quelques fenêtres de temps pour leur couple.

 

            - Tu es chargé d'une mission : soutenir par ton quotidien, tes interventions les choix parentaux, rester fidèle à leurs lignes de conduite (leur sillon) sans jamais trahir.

 

            - Et si tu as l'impression qu'ils font fausse route, vous en débattez avec infiniment d'amour, de douceur et de tendresse. Tu as ton expérience, ils ont la leur. Pour cela, tu dois te débarrasser de l'idée de croire que tu sais mieux qu'eux parce que tu le parent du parent, que tu as été parent avant eux.  Mais cela, c'est une bêtise, tu n'es pas en compétition avec tes enfants devenus parents.

 

            - Ma belle-fille a eu cette parole magnifique vis-à-vis de sa maman : "Maman, tu as été et tu es la meilleure des mamans des années 80". Mais nous sommes en 2017 et les connaissances sur l'enfant ont changé, se sont améliorées, les connaissances sur le cerveau sont incroyablement plus précises. Moi-même, je suis bien différent avec mes petits-fils que je le fus avec mes propres enfants. Mes connaissances ont été bouleversées par l'apport des neurosciences, de la PNL, de la CNV, de la Médiation...

 

            Sur quels points y a-t-il eu de grands changements ?

 

            Je vais te donner quelques points sur lesquels il va falloir te remettre en questions et c'est bien pour toi comme pour tes petits-enfants.

 

            - Axer son éducation sur la peur et jouer de ce levier : "Attention, si tu n'es pas sage, tu vas te faire gronder..."

 

            - Croire qu'un enfant fait des caprices. Simplement son cerveau sera mature après 25 ans et il n'a pas les outils en lui pour gérer ses émotions.

           

- Faire du chantage : "Si tu t'endors sans pleurer, tu auras un bonbon ou une pièce...." Ce serait légitimer le chantage.

           

            - Mentir à l'enfant et lui raconter que la télé est en panne alors que simplement on ne veut pas qu'il la regarde. Mentir, c'est discréditer la parole de l'adulte et de fait sa propre parole. On ne ment jamais à un enfant, même si on ne dit pas tout, mais on dit qu'on ne dit pas tout. on lui apprend la franchise.

 

            - Donner des coups, mettre des fessées. Comme la Terre est ronde et on ne le conteste plus, donner des coups est néfaste à l'enfant. Il n'y a pas de bonne fessée. donner des coups, c'est légitimer la violence et montrer qu'on règle ses conflits en tapant.

 

            - Récompenser un comportement : "Si tu es sage, tu auras un bisou ou un bonbon".. On en fera des matérialistes.

 

            - Faire des retours positifs, dire à son enfant qu'on l'aime remplit son réservoir d'amour. Ces fameux chaudoudoux dont je parle souvent.

 

            - Ne jamais punir mais proposer des sanctions réparatrices. Ne pas mettre au coin, pratique qui humilie l'enfant et qui le laisse seul avec des émotions dont il ne sait quoi faire.

 

             Et je te vois venir avec l'idée de l'enfant roi qui fait ce qu'il veut. Faux, archi faux, je suis pour le cadre bienveillant, la politesse, le respect de la parole, y compris celle donnée à un enfant. Je suis pour la sanction réparatrice, l'accueil et l'expression des émotions. Oui, je donnais des fessées à mes enfants quand ils étaient petits (années 80), oui je les humiliais quand je leur criais après. Mais je ne savais pas. Vous ne me croyez pas, je vous invite à regarder sur internet quelques sites ou blogs :

                       - http://papapositive.fr

                       - education-bienveillante.fr

                       - charlotte@coolparentsmakehappykids.com

                       - Les vidéos de Catherine Gueguen

                       - Les vidéos d'Isabelle Filliozat

                       - Les tribulation d'un petit zèbre

et plein d'autres...

 

 Et je vous invite à lire ce livre en PDF que vous trouvez sur mon site (jeanfrancoislaurent.com :       

                "Bébé confiant, parent heureux"

 

    Avec toute mon amitié

            Jean-François

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3