Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 05:30

Quand le conflit a éclaté avec son enfant... Rejouer le scénario différemment.

 

Elever un enfant, ce n'est pas de tout repos, c'est le moins qu'on puisse dire. Elever un enfant précoce, cela peut être sportif... L'amplitude émotionnelle, le manque de confiance en soi, l'auto culpabilité, le renferment, l'incapacité à gérer ses bouffées émotionnelles débordantes puis s'en vouloir, les crises... Et le parent qui doit rester mettre de ses propres émotions parfois hypertrophiées, qui a un zèbrion, mais parfois deux, voire trois à gérer, quelquefois seule... Et vous vous devez d'être "Maman parfaite" au risque de vous décevoir...

         Vous connaissez ou reconnaissez votre petit ? Je vous propose un "truc pour reprendre une gestion de crise, de conflit, qui ne vous a pas satisfaite : "Rejouer le scénario avec une autre sortie."

         Mon "P'tiot" a fait tomber mon ordinateur (un mac en plus) par terre. Je lui demande de le ramasser, il refuse. Je me rapproche et tente de lui expliquer, il se bloque. Je me fâche et lui nomme mon mécontentement, il se "sur bloque" et s'oppose. Je suis coincé. Je rentre dans le cycle : "Il doit s'incliner et obéir, faire exactement ce que je veux au risque de subir mes foudres. Je me place en dominant, écrasant, et je le contrains à ramasser de force (J-F, tu n'as pas été bon sur ce coup). En plus, le petit est fatigué. C'est la cata. Bref, transgression de règle male gérée, frustrations et colères des deux côtés, on se boude et on se retrouve tous les deux en colère contre soi-même. Départ en sieste qui ne fait que repousser le problème qui n'a absolument pas été réglé.

 

       

  Ce qui a pu se passer pour lui, c'est que son cerveau s'est bloqué au premier étage et qu'il a stressé, ce qui lui a barré la possibilité de réfléchir avec un trop plein de "cortisol ou d'adrénaline". Il a repris un des trois possibles à ce moment-là : fuite, agressivité, sidération. Sur ce cas, ce fut la sidération et je souhaitais le faire réfléchir et agir alors qu'il en était totalement incapable d'un point de vue physiologique. J'aurai dû... Non, je vous donnerai des pistes plus tard.

         La question est : Comment sortir gagnant / gagnant de ce conflit mal réglé ?

 

 - Un premier point est le fait d'être au moins deux à pouvoir intervenir sur le petit. Cela, c'est une vraie opportunité. Mais quand on est parent solo, c'est plus difficile. Si on peut se tourner vers une figure d'autorité qui peut être le grand-père, la grand-mère, un oncle, un ami, une amie..

. c'est ok. Si c'est son conjoint, qu'il soit ou non le papa ou la maman biologique de l'enfant, c'est ok. Quand on est deux adultes référents au moins, ces différentes présences apportent e la fluidité, de la fraîcheur, un regard nouveau dans le conflit. Il ne s'agit pas de prendre partie pour l'un ou l'autre, il suffit de reformuler ce qu'il s'est passé, de formuler des hypothèses d'explications du type : "Tu vois, grand-père s'est fâché par ce que tu n'as pas ramassé son ordinateur. Il m'a dit que faire tomber son ordinateur, même lui, cela lui arrive. Il t'en a voulu pour ne pas avoir voulu le ramasser... Et toi, tu es en colère contre toi peut-être ? Ou contre lui ? Ou un peu des deux ...

Rassurer l'enfant, tenter de l'apaiser, légitimer ses émotions, les reconnaître, expliquer la scène, expliquer ce qui a pu se passer dans la tête et le coeur de l'autre. Discuter de nouveau avec l'un, avec l'autre, les faire se parler, se comprendre, permettre à chacun de prendre sa part de responsabilité...

 

         - Un deuxième point est de rejouer le scénario. L'adulte propose de rejouer la scène de façon "idéale", celle qu'on aurait aimé voir émerger dès la première fois (Vous savez, dans le monde de la théorie où cela marche toujours parfaitement). Alors, je lui ai proposé à partir de l'ordinateur au sol de le ramasser, de venir s'excuser en venat près de moi. Alors, le "p'tiot" a ramassé l'ordinateur, la reposé sur le coin de la table basse et est venu vers moi.  Je l'ai pris dans mes bras, il m'a dit qu'il était désolé, qu'il ne l'avait pas fait exprès et qu'il s'en voulait. Je l'ai embrassé en lui disant que je comprenais, que ses excuses et sa présence, le fait qu'il souhaitait réparer me faisait du bien et que je l'aimais quoiqu'il arrive. Nous avons vérifié ensemble s'il marchait toujours et nous nous sommes dit que la prochaine fois, je ne laissais pas traîner les fils et que lui ferait attention où il allait.

 

         Je vis un enfant soulagé, heureux et apaisé. Le deuxième effet, l'effet "kiss-cool", c'est que moi-même je me suis senti apaisé parce que moi non plus je n'étais pas content de moi. Vous rendez-vous compte ? Le prêcheur de l'éducation non violente qui n'est pas "foutu" de gérer son petit-fils ?

 

         Pour synthétiser, je vous propose deux points à conserver :

                  - le premier est le relais dans la transgression de règle

                  - Le deuxième, la possibilité de rejouer le scénario et le revivre en regardant ce qui se passe dans ses émotions, s'entraîner à d'autres solutions, imprimer dans ses souvenirs d'autres possibles. Oui, il faudra certainement mettre et remettre le pain sur la planche souvent. Ils nous proposeront d'autres situations auxquelles on ne s'attendait pas, mais c'est cela la vie de parents, d'éducateurs, c'est faire face à  des situations nouvelles non anticipées et se trouver démuni. Mais c'est également cela qui donne une saveur particulière à la vie.

      Juste poser un doux regard  sur l'éducateur, l'éducatrice que vous êtes, que nous sommes et apprendre, apprendre, et toujours apprendre.

    Bises et bel été à tous.

            J-F

Partager cet article

Repost0

commentaires

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3