Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 18:04

          - Jean-François LAURENT, vous avez créé une classe pilote qui réunit des enfants précoces et non précoces, mais que des enfants à profil particulier. Quel bilan faites-vous au terme du premier trimestre de la deuxième année d'exercice ?

 

 24112009526.jpg

 

    - Je me demande toujours quand les instances officielles de l'éducation Nationale vont me tomber dessus pour me demander de rentrer dans le rang...

    - Je me demande chaque jour si ce que je propose est bien. par moment, je me fais peur, l'impression de travailler sans filets. Puis, il me suffit de proposer une dictée, de les faire lire à voix haute, d'étudier un DVD de l'émission de " C'est pas sorcier" et de les observer, de rencontrer une maman qui me dit que sa vie a changé...tout rentre dans l'ordre et je continue mon chemin de "Débroussailleur".

 

     Je ne suis pas à l'heure du bilan. Je fais plutôt des constats qui reviennent chaque jour de façon très récurrente.

 

       Le cadre

         Je l'ai déjà dit, mais cela se confirme au quotidien. Il est indispensable que des enfants hors norme puissent s’appuyer sur un cadre d’autorité. Je vous donne l'exemple de mon petit Ursule. Il n'est pas venu de trois jours et la première chose qu'il fait en arrivant est de me provoquer pour se rassurer.

 

    - Qu'est-ce qui vous fait dire cela ?

 

         - Il me provoque de manière tellement outrancière qu'il n'est pas possible que ce soit gratuit. Il s'agit d'un message que veut faire passer l'enfant (en tout cas, c'est comme cela que je le traduis). Je le gronde en bienveillance, le contient en lui nommant ma colère ou mon mécontentement, mon désaccord fort:, toujours avec des phrases "je", puis je le vois repartir et revenir l'après-midi avec un "salut J-F". Je le reprends encore : "On ne dit pas "salut" mais : « Bon après-midi Jean-François »... Et lui comme moi passons un très bon après-midi. L'enfant se sait aimé et contenu. Il ne peut pas déborder et est donc rassuré. Il se retrouve dans de meilleures conditions pour apprendre.

 

 

       Il me semble que globalement un APIE (précoce, zèbre, surdoué, HPI...) a besoin d'être contenu quel que soit son âge. Il (ou elle) part dans des chemins, des délires, des montages affectivo-psycho-délirio- moraux qui nécessitent d'être recentré, remis sur terre. Envahi par ses émotions, l'APIE a besoin d'être secoué, réveillé pour revenir sur Terre, dans le concret, les choses à leur juste place, les émotions apaisées et non dans ce moulin à idées noires qu'il sait si bien mettre en place, voire rechercher parce que chemin connu.DSC00688

 

    - Avez-vous d'autres exemples à nous citer ?


    - Oui, j'ai un enfant en classe qui a du mal à se contrôler, qui prenait régulièrement des crises. Il m'a fallu du temps pour "tricoter" avec lui, c'est-à-dire ce créer une histoire, une tranche de vie pour qu'il me connaisse et vice versa, qu'il sache ce que j'avais dans le ventre, mes ressources, mes limites... Maintenant qu'il les a, qu'il peut, au delà des apparences, me faire confiance totalement, je me permets de le contenir de manière forte et bienveillante en ne lui laissant pas trop le choix : "je ne te permets pas de te mettre en crise, tu te contrôles et tu choisis. Hier, nous allions rentrer dans une salle commune qui regroupait tous les enfants. Bien entendu; c'est à ce moment là qu'il lui prend l'idée de se mettre à hurler, crier et commencer à m'insulter en partant de la salle. Mais j'ai d'autres élèves, je ne pouvais pas les laisser pour ce petit. Je l'ai attrapé, lui ai dit de choisir, mais que, en janvier, j'aurais une réunion pour lui et que je ne pourrai pas défendre son dossier devant la directrice et les autres membres, étant donné qu'il touchait les limites de l'école. Il a réfléchi une dizaine de secondes et est reparti dans la salle, pas content et bougonnant, mais il avait lâché et était revenu dans un cadre acceptable. je le félicitai ensuite de son attitude.

    Une nouvelle fois, il était contenu et acceptait cette contenance parce qu'il en avait éprouvé les rebords, la solidité, la douceur et le confort de rester "in" le cadre, comme l’eau dans une bouteille.

 

   - Jean-François LAURENT,  et pour ceux qui n'ont pas ce cadre ?

 

     - A l'inverse, je les vois dépérir et j'en suis navré. J'ai pour exemple sous les yeux un petit APIE dont les parents, je précise, plutôt la mère, dénigre au quotidien le papa en proposant tout et son contraire. Je précise que les parents sont en instance de divorce depuis trois ans. Si le papa fait du quad avec son fils, cela ne va pas. S'il n'en fait pas, cela ne va pas non plus. En réunion devant nous, la maman souhaite une bonne entente, mais dès que le père a le dos tourné elle le démolit. Le papa a baissé les bras. Il ne se bat plus contre la mère...; Et l'enfant dans tout cela ? Quel cadre lui propose-t-on ? Pas le même et le cadre de l'autre est systématiquement dénigré.

 

    - Quelles sont les réactions de l'enfant ?

           - A l'école, quand c'est moi, il se tient à peu près à sa table assis sur sa chaise. Avec ma collègue femme, il est sous la table ou derrière le tableau, met des objets dans sa bouche et suce son pouce sans obéir à la maîtresse. Avec moi, il a le pouce dans la bouche 90 % du temps, ne travaille pas. J'ai rarement vu un enfant autant en souffrance. Nous sommes très inquiets pour lui. Les cadres qui lui sont proposés s'opposent ou se combattent. la seule réponse pour l'enfant serait la folie.


-Je vous repose la même question que tout à l'heure Jean-François LAURENT : Avez-vous un autre exemple pour nous aider à mettre en perspective cette notion de cadre ?080420101205

 

     Oh oui, j'en ai un tout chaud qui date d'hier. Les symptômes de l’enfant sont totalement différents que précédemment. Cet enfant a le don de poser la question ou la remarque qui tue au mauvais moment, à la mauvaise personne, de mauvaise manière. Bref, par moments, on a envie de le « pendre au plafond ». Il travaille plutôt bien, est suiveur et « fait son intéressant »… Et pour cause. Son père arrive comme une furie alors que nous étions en train de chanter dans la salle voisine, les enfants de l'école tous réunis, de nombreux parents spectateurs autour. Son fils était tout devant. Le père arrive, met une gifle devant tout le monde à son enfant, le tire par la manche et le fait quitter la pièce manu militari. Je me lève le plus vite possible t cours après l’individu dans la rue jusqu’à le rattraper et lui demander qui il est. Ce papa que je n’avais jamais vu était surexcité parce que son fils venait de se casser le doigt et avait une piqure par l’infirmier au moment du chant. Le père continua à insulter l’enfant puis partit chez lui. Quel cadre posé dans une »pédagogie noire et une malveillance extrême, même si ce papa ne le fait pas exprès. En tout cas, c’est le quotidien de l’enfant. Je revois le père deux heures après…. Toujours pas calme. Comment se construire quand on vit ce type d’événements au quotidien ? Comment être disponible pour l’apprentissage. Nous sommes bien en présence de cadres de références qui s’affrontent et cherchent à prendre le pas sur l’autre. L’enfant a beaucoup de mal à s’en sortir correctement. Ils ont aussi besoin d’un cadre cohérent ou de cadres au pluriel qui peuvent être différents, mais qui ne s’opposent pas. Dans des différences de mise en place, l’enfant peut naviguer, évoluer et s’épanouir. Dans des affrontements de cadre, que ce soit entre parents ou entre l’école et la famille, l’enfant aura beaucoup de mal à grandir en harmonie.


         - Je reviens une nouvelle fois sur l'essentiel : la confiance en soi en lien étroit avec l'autorité. Les enfants ont besoin de tester le cadre, les limites proposées. Si la réponse apportée à ces transgression n'est pas ferme, mais également très bienveillante, le jeune ne pourra pas s’harmoniser. Le plus difficile pour nous éducateurs et parents, c’est l’opposition entre cadre et bienveillance. Or il n’y en a pas. Posez un cadre « je » qui a du sens avec des règles qui protègent, des temps d’expression des émotions, des temps de réflexion par rapport aux règles transgressées, des temps de réparation, des temps de chaudoudoux.


Une dernière histoire Jean-François ?

090420101223

     Toujours hier, je rends les « carnets de notes ». En réalité, il n’y a aucune note et pas de carnet, mais un recueil synthèse d’informations sur le travail des enfants. Là, c’est une de mes grandes qui n’est pas APIE, mais en échec scolaire fort, mais qui remonte très vite et progresse de manière remarquable. Je la vois lire ses évaluations et mes commentaires : « Il n’est jamais écrit excellent, cela ne vaut rien ce que je fais… » Je me dirige vers elle et lui dit de me montrer une seule remarque négative. Elle n’en n’a pas trouvé et dans la fiche suivante, il était écrit : « excellent ». – « Oui, mais j’ai quand même des difficultés. Quand je vois les autres comme ils retiennent et moi, il n’y a rien qui veut rentrer… » Je lui ai rappelé tous les progrès, l’immense évolution en un an et demie, les points forts de cette enfant…. Mais cela ne suffisait toujours pas. J’en ai voulu aux enseignants qui l’ont mis en échec scolaire et l’ont marquée au fer rouge.

 

-         Avant de le faire gagner confiance en eux, que l’école n’entame pas ce capital confiance.


    - Je vous remercie Jean-François LAURENT et vous souhaite de belles fêtes de fin d'année

                                             

 

P.S. Si je résume, l'enseignant doit donner deux choses indispensables à l'équilibre de l'enfant précoce : - De la confiance en soi et un cadre bienveillant : C'est cela ?

    - Oui, vous avez gagné

Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3