Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 09:06
Bonjour,
    Je me lève ce matin et écoute les actualités qui mettent en avant les agressions sexuelles dont ont été victimes des petites filles de moyenne section de maternelle par leur professeur. Outre l'horreur de ces actes, je voudrai revenir sur la violence de l'iNSTITUTION.
     Je dénonce depuis longtemps les violences dont sont victimes les élèves : entre élèves, avec les jeunes de l'extérieur, mais également la violence produite par l'institution sur ses propres "utilisateurs".
     J'ai dénoncé la violence de l'institution vis à vis de ses propres salariés ouvriers professeurs dont je faisais partie avec des inspections difficiles, mais également l'indifférence de l'institution pour reconnaître une personne qui partait. Je nommais mon cas où, après 30 années de service, je partais et aurais juste aimé recevoir un petit mot écrit qui me remerciait de tous les services rendus pendant ces trente années au service des jeunes. Une reconnaissance symbolique qui m'aurait fait du bien, mais elle n'est pas venue.
      Et voici ce qui me heurte aujourd'hui : Les parents de ces petites victimes présumées sont ignorées par l'Institution, une violence de plus, une souffrance de plus qui se rajoute à leur malheur. Ils ne sont pas reconnus en tant que victimes et totalement ignorés par le ministère de l'Education Nationale.
    J'étais en conférence vendredi soir à Meyzieu et je nommais le fait que, au delà des coups et des punitions, cris... la plus grande des violences, c'est l'indifférence.C'est ce que vivent ces parents et ils ne comprennent pas. Ils souffrent d'une double peine : peine pour l'acte direct sur leurs enfants, peine pour la non reconnaissance de l'acte par les responsables institutionnels visà vis d'eux. Si on se met à leur place, de quoi auraient-ils besoin ? J'anticipe et me dis : un appel téléphonique du ministre ou d'un responsable de très haut niveau du ministère, visite du recteur, mise à disposition d'un psychologue pour eux et leurs enfants, assistante sociale pour informations sur le déroulement de l'Affaire. J'aurais volontiers imaginé cet appel du Ministre ou d'un de ses proches collaborateurs qui présenterait ses excuses au nom de l'Institution, qui informerait des aides mises à disposition, de ce que va faire le Ministère vis à vis de leur employé incriminé ...
        Ils veulent juste de la reconnanissance...
     Afin d'être reconnus comme victimes, ces parents portent plainte contre l'Institution afin de se retrouver  comme victimes, ce qu'ils sont. Non, ils ne sont pas procéduriers, non, ils ne recherchent pas de l'argent, ils veulent juste être reconnus, aidés, considérés dans leur souffrance et celle de leurs enfants.
    Si le ministère a un travail à faire sur lui-même, c'est aussi celui de la reconnaissance des acteurs du système afin de minorer cette cascade de violence : 
       - Violence des élèves entre eux,
       - Violence des professeurs sur les élèves et vice-versa,
       - Violence de la hiérarchie sur ses professeurs,
       - Violence de l'institution sur les parents,
  L'Ecole souffre d'abord d'un manque de reconnaissance générale à tous les niveaux. Quand tout va bien, exprimons-le ! L'Education Nationale est peut-être en manque de chaudoudoux pour reconnaître ses acteurs dans leur malheur, dans leur existance,  être reconnue elle-même.
        Jean-François Laurent

 

jf calvi

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Ton écrit raisonne pour moi,<br /> <br /> <br /> je suis tout à fait de ton avis,<br /> <br /> <br /> des chaudoudoux et de la communication non violente.<br /> <br /> <br /> Selon moi cela changerait tout. J'espère que ta demande sera entendue pour ces parents et ces enfants.<br /> <br /> <br /> chaudoudoux<br /> <br /> <br /> ps : merci ......................<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> cp<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br />
Répondre
J
<br /> <br /> Merci beaucoup. La CNV , la médiation, la confiance en soi, c'est la clé... pour une belle vie.<br /> <br /> <br />     Bien amicalement<br /> <br /> <br />       Jean-François<br /> <br /> <br /> <br />

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3