Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 16:59
Bonjour,
   Les actes de violence s'enchainent à la TV et hier, c'était mon ami Jean-Luc, professeur d'EPS passionné qui a eu droit à un passage à tabac en règle de la part d'un père de famille.
   La réponse apportée par le gouvernement me surprend parfois ou du moins ce qu'en traduisent les médias. Je regardais à la Tv un reportage où une proviseur reprenait deux élèves en les cadrant. A côté d'elle, une jeune demoiselle de moins de 23 ans, AVS chargée de sécuriser ce collège... Des réponses bien aléatoires mais qui ont le mérite d'exister, même si elles me semblent insuffisantes.
   Mes réponses sont différentes : 
        - D'abord former tous le personnel des établissements scolaires à la gestion non violente des conflits, médiation
        - Former les élèves à la médiation scolaire;
        - Puis former les parents ou du moins les éveiller à cette logique d'éducation douce.
        -Supprimer toute forme de punition pour aller vers des sanctions réparatrices.
        - Mettre en place des tuteurs librement choisis pour chaque élève qui en a besoin. Toujours au cours de ce reportage, la directrice parlait de quinze élèves qui mettaient un climat tendu dans l'établissement qu'elle dirrige. 
        - Placer le jeune en zone de réussite y compris dans sa tranche d'âge. L'échec est une grande violence pour la personne qui le vit, cela depuis longtemps et qu'elle est jeune.
        - Développer le langage et la place des émotions tout en évitant de jouer sur la culpabilité, la peur...
        - Modifier les pratiques pédagogiques et d'évaluation pour qu'elles stoppent la logique compétitive mise en avant par la suppression des notes, une autre gestion de l'hétérogénéité, une réflexion sur les rythmes scolaires (ce qui est en cours).
    Il y a quinze ans, je faisais scandale dans le primaire en ayant supprimé les notes pour une évaluation différenciée et critériée, c'est à dire des contrôles adaptés au niveau de l'élève (trois propositions au moins pour chaque classe). Pas de points rouges, de lettres, de chiffres, mais des critères atteints ou pas avec des objectifs à atteindre, des améliorations possibles. Sans oublier à un moment de situer l'enfant par rapport au niveau attendu. Est-il au dessus, au dessous ou dans la norme ? Et par rapport à cette référence, qu'a -t-il réussi ? Nous cherchions également à améliorer le niveau des élèves et baisser le niveau de stress dans l'établissement.
     Il y a quelques années, j'avais eu la chance d'analyser les bulletins trimestriels d'élèves de  6ème. Plus de 80% des remarques écrites étaient à connotation négative ou restrictive : "peut mieux faire, parle souvent, pas assez de travail, efforts à fournir..."
   Le mot clé pour lutter contre cette violence scolaire toute azimut : la confiance en soi que ce soient pour les élèves d'abord, les professeurs, éducateurs.... Soyons des développeurs de confiance en soi ! et la violence baissera. 

                                         29102010683Jean-François LAURENT

Partager cet article
Repost0

commentaires

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3