Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Comment prévenir la violence à l'école ? La logique gagnant-gagnant

         Quelle garantie avons-nous d'être sur la bonne voie ? Je retournerai visiter l'espace des ressentis des partenaires d'une transgression de règles. L'enseignant se situe comme partenaire médiateur. S'il ressent au sortir d'un conflit qu'il a permis à tous d'apprendre, de grandir, y compris lui-même, alors, il s'est situé dans une logique "win-win" ou gagnant-gagnant.

 

         Il suffit de regarder des bulletins scolaires avec des notes, des classements, les redoublements, la manière d'interpeller les élèves, de les punir… pour voir que la logique gagnant/perdant est fortement prégnante dans le système scolaire.

         Sortir tous grandis d'une transgression de règles  est un vœu pieux et pourtant, l'enjeu est important. Comment faire devant un conflit entre élèves ? Comment intervenir sans humilier l'enfant récidiviste qui ne respecte pas les règles en récréation, sans crier sur l'enfant qui a détérioré un bureau, sur celui qui a dérobé le stylo de son voisin ? Que dire, que faire ?

         Nous proposons d'illustrer cette logique "win -win" par un exemple pris dans le quotidien d'une école qui implique trois enfants, l'enseignant, une dame de service et le directeur.

 

         « Trois enfants de CE2 ont tardé pour remonter en classe après la récréation. Aux toilettes, ils ont joué avec l’eau et la bataille engagée a inondé les toilettes. Cela a occasionné un surcroît de travail pour la femme de ménage et la colère de l'enseignante. Après avoir nommé les faits,  le sens de la règle transgressée, en quoi cette règle les protège et qu'elle est intéressante à respecter pour chacun : risque de chutes par glissades sur le carrelage mouillé, gaspillage d’eau, surcroît de travail pour le personnel, dégoût d’un lieu sale… mais également dérangement de la classe par leur arrivée tardive, nous avons donc cherché ensemble une réparation positive pour tout le monde. Ceci impliquait qu’il n’y ait pas d’humiliation pour les transgresseurs, revalorisation d’une image positive d’eux-mêmes, respect du travail de la dame de ménage et prise en compte de ses efforts, respect de l’autorité de l’enseignante dans les règles de rentrée en classe, respect de l’institution et de ses lieux collectifs.

         Les enfants ont proposé de s’excuser auprès de la dame de service et de l’aider en réalisant un travail qui lui faciliterait la tâche. Ils veilleraient également à ce qu’aucun enfant ne traîne aux toilettes à la fin de la récréation.

         Le visage de la dame de service s’est éclairé quand elle a été informée de la situation et des actions proposées. Elle leur demanderait de nettoyer l’une des cours, ce qui lui rendrait service car elle y avait souvent très chaud.

   Le directeur remerciera les enfants pour leur attitude constructive et leur demandera de reformuler ce qu’ils ont appris de cette transgression de règle. »

 

     Les enfants étaient soulagés. Ils pouvaient exprimer leur gentillesse et leur serviabilité. D'une position risquée, ils se "ré- assuraient".

 

La femme de ménage était reconnue et respectée dans son travail, même si celui-ci était ingrat. Elle participait pleinement à l'éducation des enfants. Ils allaient l'aider, elle allait s’en faire des alliés… Tout cela sans cris, avec douceur et reconnaissance.

 

L'enseignante s'était sentie respectée et reconnue dans son exigence horaire, la solution trouvée paraissant fonctionner.

 

Le ressenti "Win" du directeur s'est exprimé lorsqu'il a vu briller une étincelle dans les yeux de la dame de service. Il a senti qu'il l'avait touchée. Il était heureux, son travail avait pris sens dans les yeux de la femme de ménage et ultérieurement dans l'attitude de ces enfants qu'il vit de nombreuses fois discuter avec  elle et l'aider. 

Il avait réussi à transformer cette tension de transgression de règle en énergie positive, en situation d'apprentissage pour les enfants dans un climat de paix et de respect de tous. Il pouvait être satisfait de sa gestion d’une situation qui envahit le quotidien de beaucoup d'enseignants.

        

         C’est cela la logique du "tous gagnants" : transgresseurs, transgressés, gestionnaire de la transgression.

         La situation vers laquelle nous devons tendre, cette fameuse situation idéale si facile à décrire sur le papier, si délicate à vivre au quotidien de la classe, de l'école, que l’on peut résumer ainsi : « Comment faire en sorte qu'en fin de règlement de transgression nous soyons tous potentiellement satisfaits, réparés, apaisés, heureux du dénouement de "l'évènement" ? » Tous ? L'enfant ou les enfants impliqués dans le conflit ou la transgression de règle, mais également l'éducateur chargé du règlement du conflit.

        

    Jean-françois Laurent : enseignant, formateur, chercheur, conférencier

       Pour le contacter directement pour une intervention : 

                jean-francois.laurent@hotmail.fr

                 www.hommes-in-idees.fr

 

Mainanti M.,  Laurent J-F, Médiations sous le préau

Partager cette page

Repost0

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3