Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Ouverture d’une classe pour des

enfants « hors-normes »

 

 

A la rentrée de septembre, je dirigerai une classe ordinaire à projet spécifique unissant des enfants intellectuellement précoces et des enfants en difficulté d’apprentissages. Il s’agit d’une classe de cycle trois avec 7 CE2, 7 CM1 et 4 CM2, ce qui fait un total de 18 enfants. Dans cette école du 8ème arrondissement de Lyon, la rentrée scolaire 2008/2009 a vu l’ouverture d’une classe de cycle deux (GSE, CP, CE1). Nous augmentons les propositions avec cette nouvelle classe de cycle 3.

En lien étroit avec la cheffe d’établissement, Brigitte CARILLO, nous projetons de mettre en avant différents aspects de ce mixage qu’on pourrait croire à première vue contre nature. Or, il n’en n’est rien.

 

 

Les axes forts du projet sont les suivants :

 

                 - L’hétérogénéité vue comme une force, un atout que ce soit entre les enfants ou les adultes (Aurélie, la maîtresse du cycle 2 a 23 ans, 2ème année d’enseignement, J’ai 47 ans, 25 ans d’ancienneté, + homme / femme)

 

                  - Tutorat entre enfants ( entre enfants Intellectuellement précoces et enfants en difficulté d’apprentissages, entre niveaux (du CM2 à la GSE)

 

                   - Pas de morcellement de la classe par niveau officiel. Tous les enfants travaillent sur le même projet à des degrés de complexité différents.

 

                   - Travail par projets

 

                   - Evaluations différenciées

 

                   - Travail à 36 enfants et deux professeurs en même temps (co-animation)

 

                   - Création de blogs par les enfants (1 blog pour 4 enfants)

 

                   - Classe de découverte dès le début de l’année.

 

 

 

Je vous laisse découvrir ci-après le contenu du projet. Je ne manquerai pas de vous informer de l’avancée du projet, de ses ressources, ses limites. D’ailleurs, j’ouvre un espace sur ce blog pour vous le communiquer.

 

J’ai en projet d’écrire un livre sur cette expérience.

 

 

 

 

 

Projet

Classe de cycle

 

Objectifs 

 

         - Permettre à des enfants « hors normes », soit parce qu’ils sont en dessous de la norme attendue dans leur niveau d’âge, soit en dessus, de progresser au maximum de leurs possibilités et de s’épanouir. Les rejoindre dans leur zone proximale de développement.

         - Donner ou redonner le goût d’apprendre par une pédagogie qui met en avant les projets. Les connaissances techniques prennent sens en fonction des besoins de chacun.

         - Proposer des temps de mise à distance par rapport aux progrès de chacun pour conserver ou donner confiance en chacun.

         - Mettre l’accent sur la parole, la responsabilisation des enfants pour accroître leurs motivations pour apprendre.

         - Développer la confiance en soi, l’estime de soi, le droit à l’erreur, que ce soit dans le domaine pédagogique ou éducatif et relationnel.

 

 

Moyens mis en place

 

         - Une structure de cycle trois avec des enfants de CE2, CM1 et CM2.

         - Une classe de 18 enfants maximum. Un groupe classe différencié et non trois niveaux dans une classe.

         - Entrée dans l’apprentissage par les compétences : situations de communication écrite, expression orale, lecture, résolution de problèmes, démarche scientifique, projets…)

         - Evaluation certificative différenciée.

         - Rapport à la norme non stigmatisé,

         - Communication à distance auprès des familles par le biais d’un cahier de vie, du temps de travail à la maison, des productions des enfants.

                   - Débat de classe : conseil d’enfant, quoi de neuf…

         - Utilisation de l’outil informatique

         - Tutorat entre enfants, y compris avec la classe de cycle 2

 

 

Projets à mettre en place

 

         - Défi lecture

         - défi maths

         - Création d’un blog par enfant

         - Correspondance scolaire

         - Classe de découverte

         - Lien avec la classe de cycle 2

         - Ecriture d’un livre : jeu, roman…

         - Ateliers de logique (rummikub, master mind, compte est bon, puzzles, dames, échecs, cartes, mot le + long…

         - Semaine de la lecture, nature, sport, arts… en lien avec toute l’école

         - Ateliers philosophique

         - Exposés

         - Exposition à thèmes

         - Echanges avec les autres classes

- …

 

Spécificités de la classe de cycle 3

 

- Evaluation critériée, pas de notation chiffrée ou lettrée qui mesure l’écart à la norme attendue pour les enfants.

- Evaluations remises aux parents qui peuvent être différentes des classes uni grades. Pas d’harmonisation des évaluations référées au programme.

- Interventions dans la classe de la cheffe d’établissement en accord avec l’enseignant titulaire de la classe

- Si remise des évaluations par la cheffe d’établissement, remise en individuel et non devant la classe,

- Evaluations certificatives différenciées avec regard à la norme attendue du niveau officiel de l’enfant : « Votre enfant est dans tel niveau officiel, étant donné le niveau de ces apprentissages, voilà là où il en est (en dessous ou en dessus) et voici ce qu’il maîtrise.

- En accord avec les instructions officielles, liberté pédagogique.

- Accord pour me faire appeler par mon prénom et tutoyer.

- En cas de transgression de règles des élèves de la classe de cycle, seront mises en place des sanctions réparatrices et non des punitions.

- Aucune obligation d’enseignement religieux ou de parcours de la foi.

- Recherche de l’enseignant de la classe de cycle 3 d’aider à la cohérence des pratiques innovantes d’éducation.

- Soutien, participation et engagement personnel de l’enseignant de la classe de cycle 3 à aider les collègues en recherche pédagogique et dans l’innovation.

- Soutien inconditionnel aux projets de l’école en cohérence avec des pratiques éducatives innovantes.

 

 

Cadre de recherche

 

 En une phrase : « Nous souhaitons interroger, bousculer, modifier les lignes sur …

 

 

Un enfant à un bureau

devant un tableau noir

avec un enseignant

dans une salle

avec un niveau de classe officiel.

 

 

- L’idée est donc de travailler le plus souvent possible à deux enseignants en même temps avec le groupe, principalement l’enseignant de la classe de cycle voisine, mais également en co-animation avec des enseignants du dispositif d’aides.

 

- L’idée est de travailler avec les 36 enfants ensemble sur les deux salles avec la même compétence déclinée à des degrés de complexité différents. Pour cela, nous mettons en place une cloison mobile entre les deux classes. Un enseignant ne se retrouve plus seul devant ses élèves avec à gérer une difficulté rencontrée, qu’elle soit du registre des apprentissages ou d’un registre plus relationnel, affectif ou autre. Les passages de relais seront ainsi facilités.

 

- L’idée est que les enfants travaillent sur des tables plus larges ou dans des « coins » un peu comme en maternelle selon les thèmes abordés ou les besoins détectés. Chaque enfant aura seulement un casier personnel et .n’aura pas son propre bureau individuel attitré, son pré carré. Il pourra néanmoins travailler à une table individuelle quand il en a besoin.

 

- L’idée est d’avoir des tableaux blancs mobiles plus petits pour les enfants, proches d’eux pour travailler et non le tableau noir fixé au mur, imposé à tous.

 

- L’idée est de favoriser les échanges de savoir entre les enfants dans une logique coopérative plutôt qu’alimenter une féroce compétition qui n’aide pas les « laissés pour compte ».

 

 

Hypothèses de recherche sur le tutorat

 

- L’APIE trouve une solution facilement sans savoir comment il a fait. Il est « fracassé » par ce qu’il trouve. Le tutorat favorise la formulation, la verbalisation des démarches personnelles d’apprentissage et leur prise de conscience.

 

- L’APIE a une image de lui très dévalorisée. Il ne s’aime pas, se trouve « moche et bête ». Le tutorat renforce l’image positive d’un enfant APIE, favorise son égo.

 

- Un APIE aide facilement, il est très généreux. En développant le tutorat, il trouve une porte pour épancher sa soif d’aider les autres, il se met au service de…

 

- Un enfant « hors cadre », mais pas APIE, peut être réceptif à l’a      ide d’autrui. Il n’est pas rejeté, il est aidé et aimé des autres, il reprend confiance en lui. Il aidera aussi d’autres enfants plus petits. Il développera une autre image de lui-même. Il va explorer une autre fonction. Il va se découvrir d’autres possibles. L’image qu’il a de lui-même va se revaloriser. Ses parents seront fier de lui.

 

- En aidant les autres, un enfant « hors cadre » apprend sur lui-même, réapprend des notions fragiles pour lui. Il peut parler de son expérience d’enfant en difficulté. Même un enfant en difficulté ira aider un enfant plus petit. Tout comme on rencontre toujours quelqu’un de plus fort que soi, on rencontre toujours quelqu’un de plus petit que soi à aider. Ce faisant, l’enfant en difficulté réapprend à donner, met en avant ses qualités, ses forces, plutôt que ses faiblesses, ses fragilités.

 

 

« Il n’existe pas ce cancres volontaires,

ni heureux »

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost0

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3