Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 07:47

 

 

 

APIE-Rencontre--Moncade---13-14-mai-2011--5-_Page_1.jpg

 

APIE-Rencontre--Moncade---13-14-mai-2011--5-_Page_2.jpg

Partager cet article
Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 11:22
L'AAREIP AIN vous propose

 Vendredi 15 avril à 20h30

"Quelle école  pour les enfants à haut potentiel intellectuel ?"

une conférence de Jean-François Laurent

enseignant, formateur, auteur de « BE APIE »

Entrée libre et gratuite
Lieu :  
amphithéâtre de l'IFSI à Bourg en Bresse
("école d'infirmières", parking hôpital Fleyriat )

P1010436.jpg

 

  Pour réfléchir ensemble autour du lien entre l'école et la famille, comment se compléter. Comment jouer l'intelligence collective ?

 Les incompréhensions ? L'espoir ? Des idées pour comment faire ? Des pistes...

      A vendredi,

               Jean-François Laurent

Partager cet article
Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 08:31

Bonjour,

   C'est devant une salle pleine que Jean-François Laurent a donné une conférence sur :

    "Etre parent ou enseignant d'un enfant intellectuellement précoce"

007.JPG

organisée par L'ANPEIP des Alpes Maritimes. La conférence s'est ouverte sur un mot d'accueil de son président puis Jean-François Laurent a débuté sa conférence avec un hommage appuyé pour Monique Binda, présente dans la salle, hommage à son oeuvre, son action autour de la précocité intellectuelle depuis de longues années. De nombreux professionnels (professeurs, psychologues...) étaient présents dans la salle avec des parents venus mieux comprendre ces enfants atypiques que J-F Laurent appelle : APIE.


   - Jean-François, alors, cette conférence ?

  - Un peu particulière avec la présence de Madame Binda que je n'avais jamais rencontrée, plaisante et enrichissante parce que je suis sur mes sujets de prédilection.

- Vous pouvez développer ?

- Ma spécificité sur ce sujet de la précocité intellectuelle se situe au carrefour de la famille et de l'école. Je suis à la fois parent, beau-parent et enseignant avec des enfants APIE, des adultes APIE. Le thème de la conférence se situait à ce carrefour. 

002.JPG

- Comment vous situez-vous par rapport à des personnes comme Olivier Revol ou Jeanne Siaud-Facchin ?

- D'abord, ce sont des personnes qui réalisent un magnifique travail, d'excellents conférenciers. Quand je débutais sur le sujet il y a 15 ans, j'ai du aller écouter au moins trois fois Jeanne en conférence. Olivier, j'ai la chance de le connaître. C'est un homme de grande humanité avec une grande maîtrise. Nous avons également un point commun : nous écrivons et publions sur ce sujet avec des angles d'attaque différents. Nous ne sommes pas en concurrence, mais en complémentarité. Il me semble également que nous nous appuyons sur des valeurs communes.

004.JPG

      Ce sont des soignants. Moi, je suis un éducateur. Nous parlons, théorisons, expliquons, racontons au regard de nos parcours bien différents et complémentaires. Moi, je travaille sur les émotions, l'école, la pédagogie, ce qui est du registre de l'autorité. Comment faire avec ces jeunes ? J'essaie d'apporter des pistes de réponse, des éclaircissements.

   - Que disent les personnes qui assistent à vos conférences quand ils ressortent ?

    - Ce que me rapportent les organisateurs ou les témoignages que m'envoient les gens par mail, c'est qu'ils se sentent déculpabilisés. Je leur donne de l'énergie, ils ont des pistes pour mieux comprendre leurs enfants, leurs élèves. Ils se disent qu'ils sont normaux. Certains comprennent mieux leur vie et leurs choix. Quand j'évoque le risque des pervers, certains sont bouleversés. Je ne donne pas de leçons, je me place à côté d'eux et nous voyageons ensemble. Je témoigne de mon expérience. Le public doit passer un bon moment et repartir avec des idées, de l'énergie, de la joie. Je pointe là où "ça gratouille"

 - C'est à dire ?

  - Souvent, on traite de nos enfants pour éviter de parler de nous-mêmes. Comment un APIE vit dans l'intimité, ses souffrances, ses ressources...

   - Vos projets pour la suite ?

    - Je vais continuer ces cycles de conférences. C'est un exercice qui me plaît. D'ici la fin de l'année scolaire, je me déplace à Tarare, Bourg-en-Bresse, Orthez, Montpellier. Je prépare le calendrier de l'année prochaine. Je souhaite prendre du temps d'écriture pour au moins deux autres ouvrages sur le sujet des APIEs.

005.JPG

   - Comment font les personnes qui souhaitent vous contacter ?

   - Elles m'écrivent sur ma boîte mail à

              jean-francois.laurent@hotmail.fr ou par téléphone au 

                   06.11.70.32.24.

  - Pour une conférence, vous visez quel public ?

    - Les associations de parents d'élèves, de parents d'enfants IP, les mairies, les établissements scolaires directement.

    - Tout le monde a -t-il les moyens de faire venir J-F Laurent ?

     - Oui, avec les organisateurs, nous cherchons la possibilité qu'ils puissent redorer leur trésorerie. Ce n'est pas l'argent qui me fait sillonner la France. Si les organisateurs ont des fonds institutionnels ou sont sur fonds propres, démarrent leur association, sont petits ou grands, nous trouverons un engagement gagnant / gagnant. Je veux être accessible à tous et non pas seulement à ceux qui en ont les moyens. Bon... je dois vivre aussi, mais on trouve toujours un bon compromis pour tous.

 

   Merci Jean-François et à bientôt


 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 19:14

Bonjour,

     Diriger une école dans une logique innovante est risqué. Vous êtes soutenus par les uns, décriés par d'autres, critiqués... Quelquefois, vous doutez, vous vous demandez si vous avez fait les bons choix. Vous pouvez être la cible de ceux qui n’oseront jamais mettre en place, aller sur des voix qui n’ont été que peu empruntées.

    Le projet vécu pendant presque dix ans dans cette école de Lyon a donné lieu à un livre intitulé « Médiations sous le préau » pour le versant autorité, gestion de conflits, rapport aux règles, évaluation, absence de notation, refus de la compétition entre enfants, coopération avec les parents, les éducateurs, accueil d’une soixantaine d’enfants précoces, mise en place de temps scolaires où les parents participaient, ateliers théâtre, arts martiaux, salle de médiation…. Nous sommes allés jusqu’à organiser une conférence sur le temps scolaire avec parents, éducateurs et enfants réunis. Oui, nous sommes allés loin ensemble et cela a dérangé les structures en place, la hiérarchie. Cela a pu être rude, difficile, usant, décourageant, mais tellement riche d’apprentissages pour tous.

      Vous avez également de grandes joies, même 10 ans après. Je viens de recevoir un témoignage très touchant qui illustre mon propos, qui le provoque, par le réseau social facebook d'une maman qui m'écrit ceci : 

 

Objet : ancien directeur de l'école Saint-Louis Saint Bruno??

     Si c'est le cas, je tenais à vous remercier... Il y a 10 ans vous m'avez reçue, écoutée et accepté de prendre en cours d'année dans votre établissement ma fille, cataloguée par ses institutrices "attardée et asociale, et ce à 5 ans!!!

     Vous nous avez fait confiance, soutenues , fait comprendre que toutes les différences (trisomie, précocité, autisme) peuvent se transformer en avantage.......10 ans plus tard ma fille a 15 ans est en première S, épanouie, elle compte de très nombreux amis.....grâce à vous et votre vision de l'enseignement, elle n'a pas été brisée ...un grand merci"

 

     Cela s'appelle un « chaudoudoux », un signe de reconnaissance positif qui vient donner sens à votre action, qui vous donne l'énergie de continuer avec d'autres projets, sur d’autres lieux avec les mêmes valeurs qui vous habitent auprès des enfants.

 

    Madame qui venez de m’écrire, je veux simplement vous dire merci pour me rappeler à l’essentiel : les enfants. Déjà à cette époque, je croyais que tout était possible, qu’il ne fallait pas cataloguer les enfants et toujours porter espoir. Si nous autour de cette enfant nous n’avions pas posé ce regard bienveillant, ce regard d’espoir, comment aurait-elle pu se construire ? Méfions-nous des apparences. Je le vis chaque jour.

 11-05-08_2125.jpg

   Estelle (prénom d’emprunt) est en difficulté scolaire depuis son entrée à l’école maternelle. Elle a été suivie par le réseau d’aide, par des enseignants bienveillants. Il nous manquait le pourquoi elle n’apprenait que peu. La vie nous l’a apporté avec la présence de son papa qui est venu enfin pour la première fois de sa vie dans une école. Il ne sait pas lire, ni écrire et pour rester fidèle (conflit de loyauté), elle s’interdisait inconsciemment d’apprendre. Il est venu deux fois, nous avons verbalisé avec l’enfant cette hypothèse. « Miraculeusement », elle se remet à progresser. Hier, elle a commis seu

lement deux erreurs à une longue dictée, elle progresse à vitesse grand V en lecture alors qu’elle lisait mécaniquement.

    

  Elle aussi fut un magnifique chaudoudoux. Avec sa maman, nous croyons en elle. Simplement, nous lui donnons confiance tous les jours, l’encourageons, adaptons les apprentissages, l’accompagnons sur ce chemin chaotique et complexe. Je me rappelle dire à sa maman l’année dernière : « Nous n’avons pas encore trouvé pourquoi, mais nous allons réussir. Il n’y a pas de raison qu’elle n’apprenne pas, elle doit y arriver, c’est nous qui sommes en difficulté avec elle, pas elle. » Et nous avons, je crois, trouvé.

   

Tout est bon pour qu’elle réussisse. Elle aide des plus petits qu’elle, elle accompagne des plus jeunes sur la voie des apprentissages et elle apprend. Elle renforce son image et croit de plus en plus en elle. Elle lit pour elle. Elle découvre un Monde …. Et donne sens à notre travail.

                                  Jean-François Laurent

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 11:04

     C'est à l'initiative de la mairie de Saint Julien les Villas, près de Troyes que Jean-François LAURENT s'est rendu lundi pour une conférence sur l'autorité, et la prévention de la violence dans le milieu scolaire. Autour d'un projet qui permettra aux enfants des écoles de travailler dans des ateliers d'expression théâtrale mais également en rédigeant une charte, cette conférence lançait officiellement le projet.


basket-015.JPG

 

   En ouverture, des jeunes ont mimé des scènes de la vie quotidienne qu'a reprises en illustration Jean-François Laurent.

    Devant une salle bien remplie avec la présence d'élus, de professionnels de l'enfance et des parents, la conférence s'est déroulée en alliant questionnement, propositions, exemples, ceci dans une athmosphère décontractée et sérieuse. jean-François Laurent a abordé les thèmes qui lui sont cher autour de la médiation scolaire, la gestion des conflits, la reconnaissance des émotions. N'hésitant pas à donner des pistes, sans jamais culpabiliser l'assistance, en posant les bonnes questions, avec des positions affirmées dans le registre de la non violence, de nombreuses personnes sont reparties avec des idées en tête de changement afin de donner confiance aux enfants.

 

Vous souhaitez que Jean-François LAURENT intervienne dans votre ville, village, école, association, contactez-le au 06.11.70.32.24 ou par mail à l'adresse suivante

                     jean-francois.laurent@hotmail.fr


Voici ci-dessous un témoignage envoyé par les organisateurs.

 

Bonjour,

Nous tenions à vous dire un grand merci pour votre intervention de ce lundi. Vous avez su réponre à nos attentes et à celles des parents ou professeurs dont les échos sont très positifs. Je pense que tout le monde a été très satisfait de votre approche et du contenu de votre intervention. C'était simple mais très concret et vous avez posé des questions qui concernent autant les parents, que les éducateurs, que els élus et en cela nous vous tirons notre chapeau.

Toute la mairie se joint à moi pour vous dire encore Bravo et Merci pour cette belle conférence.

Nous éspérons que de votre côté, ce court passage dans notre région aura été satisfaisant.

Au plaisir de vous lire ou de vous entendre une prochaine fois.

Cordialement

      En conclusion, nous vous proposons une citation que nous a communiquée l'adjoint au maire de saint julien les villas

 "Ton enfant s'élèvera moins bien avec des confitures de cédrat qu’avec ses propres déconfitures quand toi même tu céderas"

 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 14:31

 

 
L'AAREIP AIN vous propose

 Vendredi 15 avril à 20h30

"Quelle école  pour les enfants à haut potentiel intellectuel ?"

une conférence de Jean-François Laurent

enseignant, formateur, auteur de « BE APIE »

Entrée libre et gratuite
Lieu :  
amphithéâtre de l'IFSI à Bourg en Bresse
("école d'infirmières", parking hôpital Fleyriat )

P1010436.jpg

Partager cet article
Repost0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:48

Bonjour,

 

    Vous êtes régulièrement à me solliciter afin de connaître le calendrier de mes interventions en conférence. Je vous communique ci-dessous un tableau synthèse qui reprend le thème, le lieu et quand se déroulent ces conférences. au cours du semestre 2011. Il ne fait pas apparaître les formations qui sont en général fermées au public. Pour plus de précisions, n'hésitez pas à me contacter, y compris si vous souhaitez ma présence lors d'une conférence à venir.

300320101168

   

Jean-François  LAURENT
 en conférence

 

Dates

Lieu

Thème

11 février

LYON Notre Dame de l’Assomption école

Quelle autorité en 2011 avec nos jeunes ?

18 février

Canet en Roussillon ANPEIP 66

Précocité intellectuelle

Lundi 14 mars

soirée

Saint Julien les villas (près de Troyes) Auditorium

Autorité violence école… Comment faire ?

Samedi 26 mars

14 h 30

CHAMBERY

Maison des associations, 67 rue saint François de sales

Création d’une école pour enfants précoces. Intervention

Vendredi 1 avril

ANTIBES

ANPEIP  20 h

Précocité intellectuelle

Vendredi 15 avril

20 h 30

Bourg en Bresse

AAREIP

A l’IFSI (hopital Fleyriat)

Précocité intellectuelle et émotions

jeudi 21 avril 18 h

TARARE

collège Marie Laurencin

Première approche de la précocité intellectuelle

Samedi 14 et dimanche 15 mai

ORTHEZ

ANPEIP

Précocité intellectuelle et ateliers d’écriture

Samedi 21 mai après-midi

Montpellier

L’EIP et ses émotions

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 18:21

            Vendredi soir, Jean-François LAURENT s'est rendu tout près de Perpignan. Invité par l'ANPEIP des Pyrénées Orientales à Canet en Roussillon au lycée Rosa Luxemburg, dans un magnifique amphithéâtre, la salle était comble dès 18 heures. Plus de 170 personnes dont 40 % d'enseignants et 60 % de parents assistaient à cette conférence.

 

       Le thème de la soirée s'intitulait : Etre parent ou enseignant d'enfant intellectuellement précoce. Une nouvelle fois, Jean-François Laurent a développé les thèmes qui lui sont chers que sont le rapport de ces personnes aux émotions, pourquoi ces jeunes sont-ils si fragiles et à la fois remplis de ressources ?210520101399.jpg

      Jean-François a beaucoup développé ces deux paramètres que sont le cadre bienveillant et la confiance en soi, clés pour la réussite et le chemin du bonheur de ces jeunes dont le profil est quelquefois bien atypique. Ses propos étaient illustrés de nombreux exemples pris dans sa pratique ainsi que dans les nombreuses rencontres qu’il peut avoir.

     Il nous a parlé sa théorie "du cœur tailladé" et sa lampe d'Aladin qui ont retenu l'attention du public.

      En fin de conférence, les questions ont fusé durant une bonne demi-heure avant que J-F Laurent dédicace ses livres BE APIE et BE APIE Junior.

 Ci-après quelques témoignages touchant sur la conférence de vendredi : 

 

 

Bonjour,
 
Je voulais tout d'abord vous remercier tous les deux au nom de toutes les familles de l'ANPEIP. C'est grâce à des gens comme vous que les choses vont évoluer pour les EIP dans ce département...
 
Cette conférence a eu un succès inespéré :
  • plus de personnes que de places
  • réponses au questionnaire (voir PJ) très positives
  • par mail, nous avons déjà des retours complémentaires dans la même lignée...
Merci encore pour cette belle rencontre.
 
             Bien à vous,
 

 

"Mr Laurent, Juste un petit mail pour saluer personnellement votre démarche positive et votre enthousiasme fédérateur.

La rencontre entre mon enfant et vous, perdurera dans son esprit et dans son cœur car personne n’a su lui faire un si joli compliment. Le regard d’un enfant...  peut traduire aussi de très belles émotions comme ce fut le cas vendredi dernier… Ce soir-là, quelqu'un d'autre que nous ses parents, enfin, a su recevoir ce regard pour l'embellir et c'était vous...

Un regard et un accompagnement pédagogique bienveillant, une profonde empathie pour "ces cœurs tailladés", un cadre sécurisant, la pratique des "chauds doudous" et un enthousiasme communicatif pour ce qui est magique, unique et magnifique en ces enfants, restaurent la confiance et l'estime de soi, apaisent les conflits, les passions et les tensions envahissantes et enfin encouragent à poursuivre le chemin de la vie ensemble, quelques soient nos différences émotionnelles, intellectuelles ou tout simplement humaines.MERCI ENCORE

  Une maman

 

Bonsoir Monsieur Laurent

       Je voulais vous remercier pour l'agréable moment que nous avons passé en votre compagnie lors de cette conférence.

      Educatrice de jeunes enfants en crèche, je suis venue par simple curiosité et j'ai été captivé. Nous avons parfois, même en crèche, des enfants qui nous posent questionnement. Jamais jusqu'à présent je n'avais pensais à une telle possibilité. je pense que mon regard  sera plus aiguisé avec les petits dont je m'occupe.
          Je vous remercie

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 11:28

C'est mardi dernier que Jean-François LAURENT a donné une conférence dans l'école où il a créé et exerce avec une classe d'enfants précoces et non précoces de cycle trois. Il redoutait cet exercice délicat puisqu'il ne se soustrayait pas à cet adage "Nul n'est prophète en son pays".

     Or, ce fut une soirée enjouée devant une salle pleine où il sut emmener son monde dans son univers de chaudoudoux, de cadre bienveillant et d'émotions tout en abordant des thèmes d'actualité, voire controversés comme la fessée.

     Avec son style bien à lui, proche des gens et de leurs réalités, à côté d'eux et non au dessus, illustrant ses propos d'exemples parlants, drôle par moment, touchant par d'autres, il a donné à réfléchir, que ce soit aux enseignants présents ou aux parents venus l'écouter et échanger sur cette problématique éducative si prenante dans un monde en changement et des repères qui ne le sont pas moins.

 

    Ci-dessous quelques extraits de sa conférence

                                         ..........

 

 

 

Entre laxisme et autoritarisme,

une autre voie…
            L’éducation restaurative

En Préambule,

-   Nul n’est prophète en son pays…

-   Ne pas rentrer dans le débat stérile « tout répressif ou tout éducatif »
-   Ou le débat : « De mon temps… »
-   Le cadre,  oui indispensable, mais bienveillant.
-    On n’apprend pas à être parent. On n’apprend pas encore la relation
-    On n’append pas à gérer des conflits , reconnaître nos émotions.

    On ne cherche pas à se culpabiliser*

 

                                                ...........

 

Comment gérer une transgression dans un cadre bienveillant ?

 

 

-La réalité de chacun : Que s’est-il passé pour toi… et pour toi… ou pour moi ?
-Les ressentis de chacun : Qu’as-tu ressenti quand…?
-Le rapport à la règle qui protège : Quelle règle as-tu transgressée et en quoi est-ce intéressant de la respecter ? En quoi elle te protège ?
-Trouver d’autres solutions : Comment aurais-tu pu faire autrement ?
-Rechercher une réparation : De quoi aurais-tu (je) besoin pour te (me) sentir bien ?
-Alors, vous pouvez retourner à vos occupations…
-
-            « Lors d’une transgression de règles, l’enfant doit apprendre , préparer l’avenir, se sentir bien après. On se situe dans une logique gagnant/gagnant. On n’est pas dans une logique d’obéissance aveugle, de peur, de vengeance, de domination » *
                                             ....
La fameuse fessée
—De la déstabilisation des familles…
—Oui, mais pourquoi ? Alors, comment faire ?

Quand on frappe un adulte,
c’est une agression
Quand on frappe un animal,
c’est de la cruauté
Quand on frappe un enfant,


c’est pour son bien ! ! !


« Il n'y a d'autorité vraie que basée sur l'amour et le respect, le seul respect profond, le respect intérieur. »
Récits des temps de guerre, Georges Duhamel*

...........

 

 

 

Sanctionner

Punir

5 manières de faire acceptables de tous

Comment te calmer quand tu sens que tu ne vas plus te contrôler ?

Vers qui aurais-tu pu trouver de l’aide ?

Explique en classe ce que tu as appris de ce conflit

Trouve trois autres scénarios qui t’auraient encore mieux protégé.

Nomme au moins trois raisons qui font que cette règle te protège.

Trouve comment réparer ce que tu as fait.

Quels mots vas-tu poser pour réparer ?

Isoler pour calmer. Isoler pour travailler.

Peux-tu avoir une action de plus pour regagner sa confiance ?

Comment vas-tu réparer l'erreur commise ?

50 lignes, Tableaux de conjugaison, donner du travail en plus, mettre en retenue…

Ridiculiser, se moquer, humilier.

Priver de récréation pour créer du déplaisir.

Isoler longuement.

Frapper, battre, brusquer, faire mal, tirer les cheveux ou une oreille, taper sur les doigts.

Mettre au coin.

Crier très fort sur l’enfant en l’humiliant

Retenir.

Ignorer l’enfant, faire comme s’il n’existait pas.

Menacer, faire peur.

Renvoyer, exclure temporairement ou définitivement.

 

 

                                                                                                ...........


Pour ceux qui souhaitent approfondir, je vous propose d'autres ouvrages dont certains que j'ai écrits :

Médiations sous le préau que j'ai co-écrit avec Martine Mainenti présente en profondeur le projet mené sur une école qui englobe totalement le processus de sanctions réparatrices.

Classes tourbillons, 1 possible décrit le projet mené avec une classe de primaire. Cet ouvrage est truffé d'exemples de pratiques différenciées pour gérer des conflits et transgressions de règles.

Chez Jouvence, je me suis beaucoup aidé de : « Emotions, mode d'emploi » de C. Petitcollin

Un incontournable pour moi que chaque éducateur, qu'il soit parent, enseignant devrait lire : d'Isabelle Filliozat, l'intelligence du cœur chez Marabout

J'ai beaucoup cité également Eirick Prairat dans Eduquer et punir,  aux Presses Universitaires de Nancy.

- Avec les enfants, vous ne pouvez pas échapper au "conte chaud et

   doux des chaudoudoux" de Claude Steiner chez Interéditions.

 

 

Prochaine conférence de Jean-François LAURENT vendredi soir prochain à Canet en Roussillon près de Perpignan sur la précocité intellectuelle...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 15:19

Bonjour,

 

   Depuis quelques semaines, je suis interpellé par le rythme de l'université que suit ma belle-fille. Comment rester motivé par l'organisation de ses études ?

   Elle a commencé ses cours au 15 septembre, puis grève durant  au moins trois semaines

   - Une semaine de vacances à la Toussaint,

    - En  vacances comme toute sa "fac", pour les 2 semaines de vacances du 18 décebre aux premiers jours de janvier,

   - Une semaine de révision à la suite des vacances,

    - Pour passer une épreuve de 2 heures la semaine suivante,

    - Puis arrivent deux semaines pour que les professeurs corrigent

 

... Et nous arrivons le 31 janvier 2011 et enfin elle reprend les cours où déjà deux professeurs manquent. C'est son deuxième semestre qui commence après un premier semestre de quelques semaines de cours.

    - Une semaine pour les vacances d'hiver,

    - Une semaine en avril

   - Au 30 avril, les cours cessent  ! !

    - Sans compter les étudiants qui ont un statut de travailleur étudiant et qui ont besoin de dispense de cours...


 


Comment rester motivé avec un rythme aussi léger ?

Que développe-t-on chez nos jeunes comme valeurs ?

Quelle image cela leur renvoie-t-il ?

Quel niveau de L 1 avec une quantité de travail réduite à la portion congrue ?24092009190.jpg

 

 

   Quand allons-nous oser requestionner et transformer l'université ?


 

    Et à côté, des écoles privées supérieures à 5, 6  ou 7 000 € l'année...

 

    Quelques idées qui mériteraient d'être débattues, enrichies. Je ne suis pas spécialiste de l'université. Je réagis, je me laisse interpellé.

 

    - Travailler plus et plus longtemps dans l'année ?

    - Licence en 2 ans ?

    - Statut de l'étudiant renforcé ?

    - Travailler autrement en e-learning ?

    - ...

 

       Bien amicalement à tous et j'attends vos idées, réflexions...

 

             Jean-François LAURENT


Partager cet article
Repost0

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3