Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 09:02

          C'est une salle pleine qui a assisté hier soir à la conférence organisée par l'association des parents d'élèves du centre scolaire de la favorite. Plus de 160 personnes étaient présentes dont Jean-Pierre Dufour, chef d'établissement de l'ensemble du centre scolaire.

 

 

300320101169

 

          Après avoir nommé son cadre de référence avec ses "Postulats", Jean-François LAURENT nous a emmenés avec lui dans ses prises de position sur l'education non violente en expliquant, racontant quelques uns de ses thèmes favoris sur la manière de gérer des transgressions de règles dans une logique gagnant / gagnant et non violente, en supprimant totalement les punitions dans le régistre éducatif et en les remplaçant par un processus de sanctions. il nous a éclairés sur cette différence importante entre sanction tournée vers l'avenir et punition qui règle le passé.

  

300320101167.jpg


       Puis il a évoqué la fonction des émotions et leur place dans le domaine éducatif. Pour finir, il a exposé rapidement comment se situaient les enfants précoces dans cette thématique sans oublier comment s'y prendre à l'école comme à la maison. beaucoup étaient déjà au fait sur les séances "chaudoudoux" (signes de reconnaissances positifs) qui font tant de bien.

       Ensuite, un échange s'est instauré avec la salle pour se terminer avec une séance de dédicaces.

 

     Vous trouverez sur la droite du blog les deux tableaux illustrant sanctions et punitions dans l'onglet : "sanctionner n'est pas punir".

 

 

 


 

Premier retour sous forme de chaudoudou :

       "Merci Jean-François pour la conférence d'hier soir. Je sais que c'est la petite fille que j'ai été, que je suis toujours au fond de moi qui est venue t'écouter hier soir, les yeux écarcillés, ça
existe les grands comme cela ? Ben oui, ça existe. Tu as rempli mon coeur de joie et d'espoir. Merci, merci infiniment pour ce que tu es, pour tes mots. Je suis en train de lire Be APIE Junior,
je pleure toutes les deux lignes, merci aussi pour ces mots là.

Chaudoudoument

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 15:25

CONFERENCE

L’Association des parents d’élèves

La Favorite-Sainte Thérèse

vous convie

 

Mardi 30 Mars 2010

de 20h30 à 22h30

 

 

 

Confiance en soi

La relation à l’autre, La place des émotions,

Le cadre bienveillant qui aide à grandir à l’école

comme à la maison

Vivre ensemble avec nos différences

Le prisme de l’enfant à haut potentiel

 

Par Jean-François LAURENT

Enseignant, formateur, Ecrivain

Spécialiste en médiation scolaire

et précocité intellectuelle

 

Les livres de Mr Laurent seront en vente sur place.

 

au Centre scolaire La Favorite

62, rue de la Favorite Lyon 5ème

                                                                              

   Participation aux Frais: 2€

                                                              

 

Association des parents d’élèves La Favorite -Ste Thérèse, 62 rue de la favorite  Lyon 5

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 07:00
Une conférence sur mes terres de LyonColloque-ANPEIP-LYON.jpg

   Association de parents dynamique, l'APEL du centre scolaire de la Favorite à Lyon 5ème m'a invité à participer à son cycle de conférences qu'elle organise pour les parents d'élèves. le sujet sera spécifique et plus large que la précocité intellectuelle, même si nous aborderons ce suj
et si passionnant. Au carrefour de l'éducation restaurative et de la précocité, cette conférence mettra en avant les liens de la confiance en soi, de l'éducation et la réussite à l'école et dans la vie.
      Comment éduquer sans blesser, cadrer sans punir, tenir un "non" qui épanouit, et comment se situe cette problématique particulière des enfants précoces que j'appelle APIE dans cette logique ?



   Mardi 30 mars 2010
   de 20h à 22h30

 “CONFIANCE EN SOI”
  La relation à l’autre .
  La place des émotions
     
colloque-Lyon-ANPEIP-F-vrier-2009.jpg

Le cadre bienveillant qui aide à grandir à l’école comme à la maison,
Vivre ensemble avec nos différences, Le prisme de l’enfant à haut potentiel.


Par Jean-François LAURENT, Enseignant, formateur, écrivain 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 11:30
Préparer sa classe
ou
 se préparer à faire classe

 

090320101026.jpg

Le travail de l’enseignant est riche est varié. Il ne se contente pas uniquement de « faire la classe » même si c’est le gros de son emploi du temps, l’essence même du travail du professeur. Il est devant ses élèves et met en place les conditions pour que les élèves s’apprennent, grandissent en humanité, en responsabilité, en bonheur. Le professeur est donc amené à sélectionner un ou plusieurs savoirs de registre différents :

      - Des connaissances comme par exemple la technique de la multiplication ou les rois au XVIIème siècle …

       - Des aptitudes que j’appellerai ici également capacités comme par exemple être adroit, savoir s’exprimer, lire, être curieux, avoir de la mémoire …

      - Des démarches comme émettre des idées, vérifier ses hypothèses, planifier son action…

      - Des valeurs comme la solidarité, l’honnêteté, le partage, l’humilité, le respect, l’empathie …

 

Et choisit des situations d’apprentissage qui lui semblent le plus porteuse des savoirs multiples qu’il souhaite transmettre aux élèves qui lui sont confiés par la Nation.

A-t-il toujours conscience de ces savoirs multi formes qu’il développe chez ses élèves en choisissant telle ou telle situation d’apprentissage et en optant pour telle ou telle attitude personnelle.

Je peux également vous énumérer toutes les taches qui incombent à ce poste de professeur :

           - Planification des apprentissages de la classe sur une année, voire un cycle et répondre à cette question : Je propose quoi et quand qui sollicite quelles connaissances, aptitudes, valeurs ?

           - Préparation de la classe au quotidien. Que vais-je proposer aujourd’hui et de quelle manière ?

           - Corrections des productions ou tests des élèves,

           - Rencontres : avec les familles, les autres professionnels qui gravitent autour du jeune (orthophoniste, psychologues…),

            - Travail en lien avec ses collègues : conseils de cycle,

            - Formations,

            - Surveillances,

… Ainsi que tout ce que j’ai oublié

 

Je veux revenir sur un point et l’interroger : La préparation de la journée de classe au quotidien. Comment se déroule-t-elle habituellement ? Que fait l’enseignant ? Que doit-on préparer ?180320101117.jpg

Traditionnellement et faisant partie des habitus scolaires, la classe se prépare devant cahier journal de classe et fiches de préparation quand on débute. (Effectivement, je n’ai jamais vu d’enseignant réaliser de fiches de préparation en dehors que pour réussir son diplôme de professeur.) Bref, le professeur est sérieux et doit écrire pour préparer sa classe. Souvent, je le vois préoccupé à compléter des cahiers journaux, des fiches de préparation, écrire des pages et des pages pour au cas où, puisqu’on nous l’a toujours demandé … Il pense au matériel, aux exercices, aux photocopies, éventuellement dans quelle situation il va placer les enfants. (seul, à deux…) Il pense à l’évaluation (très important de savoir comment rendre compte à l’externe des connaissances. Quel test sur combien de points ? Quels devoirs du soir ? Il pense au temps qu’il va consacrer à telle matière… et il a préparé sa classe comme on lui a transmis, comme il l’a imaginé, comme il se doit.

Mais cela sert-il vraiment ses élèves ou répond-on à une demande externe ? De nombreuses questions restent en suspens :

            - Où s’est-il préparé lui-même ?

           - Où et comment s’est-il préparé à accueillir les enfants, les écouter, être disponible ?

           - Quand a-t-il pensé à eux enfants, pas élèves ? A-t-il remarqué les inquiétudes de Giselle ? L’instabilité de Marc ? Les progrès d’Estelle ?

          - Comment s’est-il préparé à recevoir tous ces enfants qui arrivent avec toute leur énergie à canaliser ?

         - Comment s’est-il préparé à être patient, disponible, de bonne humeur ?

         - Comment s’est-il préparé à être à la fois exigent et bienveillant, cadrant et rassurant, sanctionnant les transgressions de règles et aimant ?

 

Tous les matins, j’arrive dans ma classe de cycle trois à 7 h 30, 45 minutes avant l’arrivée des enfants et je pense le quotidien de ma classe comme tout enseignant qui se respecte. Qu’allons-nous faire à quelle heure, avec qui, de quelle manière et pour viser quoi ? Je l’écris rapidement sur un support papier pour avoir une trace écrite de mon fil conducteur

Puis je me prépare mentalement, affectivement, émotionnellement à mieux recevoir les enfants, être disponible, me rappeler les événements des jours passés, penser à un tel, un autre tel, me remémorer ce qui a été dit la veille, Ai-je blessé cet enfant ? Tiens, il faudra que je revienne sur cette histoire avec lui. Pourquoi celui-ci bougeait autant ? Pour quoi m’a-t-elle dit cela ? Eliane était en difficulté sur cet exercice, que s’est-il passé pour elle ? Gilles a pleuré et je n’ai pas pu être à son écoute à ce moment là. Que s’est-il passé pour moi. Fiona m’énerve terriblement, que me renvoie-t-elle ? Et Anis qui me fait craquer, que me rappelle-t-il de moi-même ? Suis-je dans la juste posture avec lui ?

Et pour moi, qu’ai-je ressenti à ce moment là ? Il faut que je revienne sur mon message quand j’étais en colère après Jacques, nous devons nous reparler pour qu’il soit bien pour apprendre et moi avec lui.

Quel regard critique je pose sur ma manière de mener la classe ? Quels parents devrai-je rencontrer ?

N’ai-je pas d’autres stratégies d’enseignement à mettre en place pour développer d’avantage la curiosité chez mes élèves ? Qu’ai-je à améliorer ?

Est-ce que je rends assez compte aux parents du travail que nous menons en classe ? Ai-je adapté mon niveau à toute cette richesse qu’est l’hétérogénéité des enfants ?

 

Quand l’enseignant prend-il le temps de répondre à ces questions, s’en poser d’autres, se mettre en condition pour une belle journée de travail ?

Tous les matins, je rentre dans ma salle de classe, je vais mettre une belle musique souvent classique. En ce moment, Vivaldi m’inspire. Je m’assieds à mon bureau, mais pas toujours. Quelquefois, je me place au coin bibliothèque, sur une chaise d’élève. Je hume l’atmosphère, je note quelques points de repère pour ma journée de travail puis je réfléchis, je pense, j’anticipe. J’ouvre mon cœur et prépare cette journée en moi. Mes yeux courent sur les places provisoirement vides. Que vais-je offrir de moi à mes élèves ? Qu’allons-nous vivre de beau ? Qu’allons-nous apprendre ? Comment allons-nous grandir ensemble ? Qu’est-ce qui est prioritaire, essentiel, indispensable, futile ? Qu’est-ce que je veux pour eux ? S’ils devaient se rappeler une chose de moi, qu’est-ce que ce serait ?

 23022010950.jpg

Alors, je laisse voguer mon esprit, je m’imprègne de la classe et des enfants. Je « m’énergise » pour les recevoir. Je ne prépare plus la classe comme avant. Je me prépare intérieurement à ce que chaque jour soit une Histoire, une « tranche » de vie. Je me prépare à bien leur parler, les respecter en tant qu’hommes debout, les aider à grandir, à en faire des gens bien. Pour cela, je dois être moi-même bien, disponible, souriant, ayant envie de les voir, calme, authentique. Je dois être un potentiel tuteur de résilience pour celui ou celle qui en aura besoin. La classe doit être ce lieu sacré, cette citadelle inviolable où l’enfant, l’adulte, chacun se sent bien, protégé. Ce lieu propice aux apprentissages scolaires et de la vie…

       Eduquer, c’est une Histoire d’Amour

 21022010909.jpg

Et au lieu de noircir des pages de préparation, je me prépare et j’ai envie…

Je vous laisse, je les entends arriver.

                         Jean-François LAURENT

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 15:26
Interview avec Jean-François Laurent

 

- Jean-François, nous voici dans un décor majestueux en Corse…

         - Oui effectivement, il s’agit de ma patrie d’adoption. Je ne sais pas si la Corse et les Corses m’ont adopté, moi, j’ai adopté la Corse. Je m’y rends dès que mes occupations professionnelles me le permettent. C’est un pays où il y a une belle énergie pour se ressourcer. Je ne connais pas plus beau pays au Monde. J’aime les gens, leur mode de vie, leurs valeurs…

 22022010947.jpg

- Parle-nous de Be APIE Junior.

         - Be APIE junior est né suite à différentes remarques et retours des gens qui ont lu Be APIE et qui me témoignaient combien leur enfant s’était retrouvé dans les paroles des jeunes qui ont donné leur parole dans ce livre. On s’adresse essentiellement à des jeunes adultes, à des parents, à des professionnels de l’enfance et de l’adolescence. Il me semblait important d’écrire pour des jeunes de 8 à 14 ans qui se découvrent Atypiques et qui veulent comprendre, s’approprier seul (s’ils le souhaitent) leur particularité.

 

         - Be APIE Junior ne peut être lu par des adultes ?

         - Bien sûr que si et les adultes qui le lisent découvrent également une autre facette de leur enfant, des similitudes, des différences. Cela leur permet de se rendre compte qu’ils ne sont pas seuls dans ce cas. Le livre est à destination des enfants d’abord et leurs parents ensuite.

 

- Comment as-tu écrit Be APIE Junior ?

       - J’avais deux enfants à l’école bien APIE + +, très différents et qui étaient amis. J’adore faire témoigner les personnes sur leur vie et les faire parler. J’ai demandé à leurs parents et à la directrice de l’école si je pouvais les réunir sur le temps de midi tous les vendredis. Tous ont été d’accord. Mon travail a consisté à les faire parler et recueillir leur témoignage. A un moment donné, j’ai été contacté par internet par une petite fille. Nous avons essayé à distance d’écrire, mais cela n’a pas fonctionné. Par contre, cela m’a donné la trame du livre et l’histoire romancée.

 

- Donc, l’histoire du livre…

         - Je ne vais pas tout dévoiler, mais il s’agit de la correspondance entre un enfant APIE sur Lyon et son amie à Montluçon. Leurs parents interviennent également de manière à traiter de nombreux sujets comme les relations garçon fille, l’amitié, les rapports aux parents, à l’école, aux médicaments, la confiance en soi, l’automutilation… et d’autres sujets intimes.

Il s’agit vraiment de découvrir un enfant APIE de l’intérieur. En tout cas, c’est ce que je voulais faire.

 

- Tes projets pour l’avenir, vas-tu continuer à écrire des Be APIE ?

         - Oui, j’ai en projet deux petits livres d’une cinquantaine de pages chacun qui s’intituleraient : Be APIE à l’école et Be APIE à la maison. Je souhaite que le premier puisse être un lien entre un parent qui ne sait pas comment aborder la question de la précocité intellectuelle et émotionnelle de son enfant et l’école, l’enseignant… Le deuxième serait axé sur des conseils pour les parents avec leur petit APIE. Je suis en train d’écrire également deux cahiers des émotions qui pourraient être utilisés à l’école. Cette question des émotions n’est absolument pas abordée et il n’existe que trop peu d’outils pour aborder ce thème de la gestion des émotions et en lien le développement de la confiance en soi. Ces cahiers ne seront pas réservés à des enfants APIE, mais à l’ensemble des enfants de l’école primaire.

 

- Et tes activités ?

         - Je continue de développer mes activités de conférencier qui fonctionnent bien, mais j’aimerais en avoir plus. J’ai également quelques formations avec des établissements scolaires et je continue d’écrire des livres. J’aime vraiment beaucoup l’écriture. Je suis également toujours professeur d’école en classe de cycle trois qui me prend trois jours par semaine. Il m’est indispensable d’avoir mon terrain de pratiques afin d’expérimenter, trouver mes sources, mes sujets, mes exemples, vérifier mes hypothèses, me confronter à la difficulté. Je me régale, même si parfois, je cours après le temps.

 

          - A quelles difficultés es-tu confronté ?

         - Au-delà des tracasseries administratives et des charges énormes qui pèsent sur toute personne qui entreprend, la difficulté que je rencontre est de me faire connaître et qu’on puisse me contacter facilement pour une formation, une conférence. Je résiste encore pour ne pas passer par les distributeurs classiques pour mes livres, mais pour encore combien de temps ? Je dois également augmenter mes ventes de livres afin que mon entreprise soit viable.

Les deux livres que j’ai écrits et qui touchent à la médiation scolaire, violence, autorité, relation dans les établissements scolaires n’ont pas encore touchés leur cible. Les ventes restent faibles et je dois mieux contacter les potentiels lecteurs. Mais je n’ai pas assez de temps à y consacrer. C’est quelquefois le serpent qui se mord la queue.

 

- Heureux de cette aventure avec la création d’Hommes In Idées ?

         - Très heureux malgré les écueils inhérents à toute création, mais je me sens libre : libre d’écrire et d’exprimer ce que je pense sans en référer à quiconque. Je porte ma propre parole, ce que vous ne pouvez pas faire lorsque vous êtes édités par X ou Y maison ou alors que vous soyez mandaté par un organisme de formation. Là, je parle t l’écris au nom d’Hommes In Idées et ça n’a pas de prix.

 

 

- Merci Jean-François et bonne route.

        - Merci…

 

Partager cet article
Repost0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 18:30
Bonjour à tous,

    Enfin, nous pouvons dire enfin !  Be APIE junior est enfin disponible sur Internet sur ce blog comme sur le site de Hommes In Idées. Ecrit entre janvier et juin 2009, il aura fallu encore six mois avant sa parution. Après Be APIE sorti en 2008, Be APIE junior vient prendre sa place dans la nouvelle collection des Be APIE.
    Que veut dire le sigle APIE ? Une dénomination de plus après "surdoué, précoce, haut potentiel, zèbre... Peut-être, mais une dénomination qui a du sens et qui prend en compte un certain nombre de facteurs commme le fait de ne plus être précoce à 60 ans, de prendre en compte le registre des émotions si particulier avec ces personnes, le jeu de mots qui nomme clairement que c'est la recherche du bonheur qui nous motive et non la recherche de la performance, le fait de nommer un [A] quelque chose plutôt qu'un soit disant [+] quelque chose.24112009528.jpg
    Pour ceux qui ne le savent pas, A.P.I.E. veut dire : Atypique Personne dans l'Intelligence et l'Emotion. Oui, plus atypique que sur... autant adulte que enfant, autant intelligence que émotion...






 

15022010870
 

         Ecrit d'abord pour des jeunes de 8 à 12 ans mais également pour des parents, éducateurs intéressés pour se situer au coeur des émotions de ces enfants APIE, les premiers retours de jeunes montrent que ce livre les touche, les fait rire et pleurer, mais il les touche et les aide à voir plus clair sur leur atypie.

   D'autres mesurent qu'ils ne sont pas seul à penser comme cela, à être "bizarres" ! Cela les rassure.

beapiej-copie-1.jpg


       N'hésitez pas à m'écrire chers lecteurs, je ne manquerai pas de vous répondre et de publier votre témoignage sur ce blog ou le blog dédié entièrement à Be APIE junior.


Ci-dessous la quatrième de couverture de Be APIE junior

 

  De nombreux livres sur la précocité intellectuelle et émotionnelle sont à destination des parents, éducateurs, soignants… Mais il n’y en a que très peu qui s’adressent directement à des jeunes de 8 à 12 ans. C’est l’objectif de cet ouvrage de pouvoir être laissé entre les mains d’un jeune qui va se reconnaître, ou pas, qui va se découvrir. Comment mieux se connaître quand on va rentrer dans l’adolescence ou qu’on la vive avec toutes ses turbulences.

Comme pour Be APIE, Jean-François a osé écrire avec des enfants de cette tranche d’âge. Avec Thomas et Mathieu, ils se sont retrouvés chaque semaine pour être au plus juste des réalités, du vécu des enfants. Il a tenté d’écrire avec Elise par Internet, mais la distance géographique les en a empêchés.

Un regard de l’intérieur, doux, bienveillant, qui révèle ces atypies, qui parle émotions, vie, amour…

 

Pour contacter Jean-François Laurent pour une conférence ou une formation :

  www.hommesinidees.fr   www.jean-francois.laurent.over-blog.com

 

Jean-François LAURENT, formateur, chercheur, conférencier et écrivain, vient d’ouvrir une classe ordinaire à projet spécifique qui accueille sur tout le cycle trois de l’école primaire à la fois des enfants intellectuellement précoces et des enfants en rupture scolaire. Mariage imprévisible des difficultés du cœur et de la raison, hétérogénéité qui devient moteur de richesses…

Parcours atypique qui dérange, regard critique pour explorer d’autres horizons, Jean-François Laurent s’est spécialisé dans la médiation scolaire et tout ce qui traite autour de l’autorité, mais il s’est penché également sur ces enfants intellectuellement précoces qui dérangent l’ordre établi et interrogent, voire perturbent cette « machine à formater ». Jean-François LAURENT n’a pas fini de nous surprendre par ses points de vue sur l’éducation.


     Pour acheter Be APIE Junior, rendez-vous sur la droite du blog : Commander un livre de Jean-François LAURENT

     Bien amicalement à tous

                               Jean-François LAURENT

18012010770.jpg


Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 16:41
Ce soir, je réponds à une invitation du Rotary club de Lyon pour intervenir sur "
   "Ces surdoués qui dérangent vous parlent avec le coeur"
   Le challenge est vraiment intéressant à relever, exercice que je n'ai jamais fait. Les membres du Rotary Club se réunissent dans un restaurant. J'ai 20 minutes pour parler entre le plat principal et le fromage. 20 minutes où il faut que je les emmène dans mon univers, peutêtre dans leur univers, que je les touche dans leur âme, que ce que je propose leur parle.
   Mais pour quoi faire ?
      N'y aurait-il pas dans leur club d'entrepreneurs des APIES, des surdoués ou des précoces ? Certainement. Alors, je dois leur apporter des éclaircissements dur qui ils ont été, qui ils sont et qui sont leurs enfants ?

   Aussi, je ne vais pas leur parler de QI (quotient intellectuel), mais bien sûr de QE (Quotient Emotionnel).

    Je vais tenter de leur parler de leurs souffrances, leurs joies, leur sensibilité exacerbée, leur pensée toujours en ébulition... et de l'intérêt de savoir qui on est vraiment. Quels sont nos traits de caractères ...

    Mon pari est là : Les toucher au coeur ou à l'Ame et souhaiter leur apporter quelques pistes à explorer.

Je vais articuler mon propos autour des axes du titre :

    "Ces surdoués qui dérangent nous parlent avec le coeur"

Qu'est-ce qu'un surdoué ?
un être émotionnel, atypique, sensible, blessé
Pourquoi il dérange et qui il dérange ?
l'injustice, le sens des apprentssages, hors norme, pourquoi,
Il nous parle de quoi avec son coeur ?
généreux, entraide, passionné, une proie facile, du génie



       Puis, je vais me laisser guider par mes intuitions. Je ne pense pas aller beaucoup plus loin dans la préparation, je vais me faire confiance et laisser parler moi aussi mes intuitions.
     Je vous écrirai demain pour vous donner le résultat de ce travail.
          Bien amicalement à tous
                    Jean-François LAURENT
Ce travail a été fait par une de mes petites élèves qui devaient me proposer de se racheter après une transgression de règles. Elle m'a inventé un poème et fait un dessin.
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 16:05
Apprendre différemment avec des enfants précoces et des enfants hors normes en général

      Je me laisse régulièrement et volontiers porté par mes intuitions et lorsque j'étudie mon terrain d'expérimentation, mon terreau, le lieu qui me sert d'inspiration, je cherche à analyser mon travail. Bien entendu, soyez rassuré, tout n'est pas qu'inspiration, mais ce que je découvre, je n'ai pas pu l'anticiper et l'imaginer. Ce  ne serait pas une découverte autrement.
      Il y a peu, je reprenais conscience de manière forte du besoin de temps pour apprendre. Aujourd'hui, je voudrais vous parler de notre rituel du matin qui m'apporte matière à réflexion.
      Chaque matin, nous alternons en classe en début de classe entre une énigme mathématique et une citation de français. J'ai cherché le lien entre les deux et je l'ai enfin trouvé. En réalité, chaque matin, nous passons notre demi heure à réfléchir à deux énigmes : une énigmes en mathématiques et une en français.
    Nous cherchons à développer la réflexion, une démarche de recherche dans ces deux domaines.
    

Le vrai génie sans coeur est un non-sens. Car ni intelligence élevée, ni imagination, ni toutes deux ensemble ne font le génie. Amour ! Amour ! Amour ! Voilà l'âme du génie.[Wolfgang Amadeus Mozart]
 
Extrait d'une Lettre - 11 Avril 1787

           
   Nous recherchons le sens caché, le lien entre les mots, les idées, ce que cela nous évoque. Nous nous rappelons notre connu... et surtout, les enfants se sentent considérés. plus ils sont en difficulté scolaire ou sociale, voire psychique, plus il faut leur présenter de grands hommes, de grandes idées, de grands textes, de grandes musiques, de grands concepts...
     Tout ce qui est grand élève et attire vers le haut. Des enfants non APIES sont très intéressés, voire passionnés par ces énigmes. Les enfants intellectuellement précoces le sont aussi bien entendu. Il y a donc quelque chose à découvrir au delà des mots. Il y a le sens !

  Chaque matin, nous passons 45 minutes à travailler sur ces énigmes. Chaque matin, on se "prend la tête", on réfléchit, on essaie, on interprête. on cherche à lire ce qui n'est pas écrit, ce fameux "entre les mots, entre les lignes" et on réfléchit à sa propre vie.

    Mais, où est le programme ? Le socle commun ? Les paliers ? Les piliers du programme ?

     Alors, je profite de ma chance que ces enfants soient des rebelles au classisisme scolaire pour leur présenter d'autres entrées et surtout celle que je privilégie : l'entrée par l'intelligence.

           Bien cordialement
                                            Jean-François LAURENT

P.S. Ci-dessous, un petit APIE de CE2 en train de lire son journal à la récréation. Pas de crainte, ce n'était pas "Le Monde", mais un gratuit.

            


Partager cet article
Repost0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 18:29
    
            Jeudi 5 et vendredi 6 novembre, Jean-François LAURENT a animé une formation à laquelle ont participé une cinquantaine de  personnes : professeurs, surveillants, ASEM, cadres de l'établissement scolaire Saint Denis. Il faisait suite à une première intervention du docteur Olivier Revol sur les enfants intellectuellement précoces. Jean-François a fait un lien étroit au cours de la deuxième journée en lien avec tout ce qui touche à l'autorité, les relations, la posture de l'éducateur.
       Un point fort qui a été relevé par tous : "Il nous a redonné espoir... de l'énergie... l'envie de continuer et de changer des choses... Il touche au coeur des hommes"...
      Un autre a relevé la posture du conférencier : "Humble, précis et une grosse connaissance du terrain, il ne se place pas au dessus de la mélée. il n'y a pas lui et les autres, mais tous ensemble pour y arriver.... Il nous donne envie, il nous touche, il est poignant par ses témoignages et son regard posé sur nous..." Il nous a renvoyé qu'on avait un beau centre scolaire avec une unité de valeurs humaines sur lesquelles s'appuyer et avancer. Le projet sur les enfants qu'il appelle : APIE (Atypiques Personnes dans l'Intelligence et l'Emotion) va se poursuivre et s'enrichir.

    L'échange des "chaudoudoux" a été apprécié ainsi que le travail intîmiste qu'il a proposé. Il a même dit qu'il acceptait bénévolement de venir faire une conférence aux parents...

     Deux belles journées de formation sur les enfants "précoces" et sur la relation éducative, l'autorité, le conflit.

                    A bientôt

   
 
Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 22:16
                                                                                                
                                                                                                                  De retour après un long séjour en Corse. Je souhaite à tous une bonne rentrée. Je suis sur l'école ce jjeudi et vendredi
       A bientôt, le blog se réveille
Partager cet article
Repost0

Qui Suis- Je ?

  • : Le blog de Jean-François LAURENT
  • : Présentation de mes activités de formateur, conférencier et écrivain dans les domaines de l'éducation : enfants intellectuellement précoces, HPI, EIP, APIE, ainsi que tout ce qui touche l'autorité, la violence, le conflit, les règles dans les établissements scolaires. Me retrouver sur le site : www.jeanfrancoislaurent.com
  • Contact

Classe De Cycle 3